Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Sagesse

       Le pilier « Sagesse » placé auprès du Vénérable Maître fait partie de la ternarité des Trois Grands Piliers qui ont nom « SAGESSE, FORCE et HARMONIE  (BEAUTE) » et entourent le tableau de loge. Extérieurs à celui-ci, ils le protègent, l’éclairent chacun d’une lumière polarisée, en rapport avec la « TRINITE-UNE » que représentent le Vénérable Maître et les deux Surveillants.

       Bien évidemment, ce symbole ne peut être analysé sans tenir compte de l’ensemble dans lequel il s’intègre.

       A l’instar du Vénérable Maître qui est « le premier parmi ses égaux », la Sagesse est la première manifestation de la ternarité qu’elle compose. Il est fréquent de dire que « toute œuvre commence par le haut », c’est-à-dire par la conception. Un temple n’est pas bâti au hasard. Il y a un plan de construction préétabli, et ce plan lui-même a été élaboré suivant une Règle.

       En tout premier lieu, c’est « l’idée » qui précède toute formulation. En initiation, l’idée correspond au concept et, pour être réalisable, elle doit être en concordance totale avec les lois de l’harmonie universelle. Etoile liée au Vénérable Maître, la Sagesse est ce qui va permettre de « faire en bas comme ce qui est en haut ». Pour y parvenir, les oeuvrants devront diriger toutes leurs consciences et tous leurs actes en conformité avec la loi divine.

       Le rituel précise bien que « La Sagesse conçoit ». La révélation du Quatrième Pilier fait que celui-ci se trouve au même niveau que le Pilier Sagesse, dans l’angle du carré long doré alors tracé, mais en dehors du carré de la genèse formé par les trois piliers, c’est-à-dire dans l’incréé. Le nom de ce quatrième pilier est « CONCEPTION ». En se projetant vers le bas, au niveau de la manifestation, il engendrera un point qui prendra nom :  « CREATION ».

       Tout est d’une cohérence parfaite et la Divine Proportion est bien la marque d’une œuvre réalisée en perfection, donc en Sagesse.

       Cependant, la nature de la Sagesse est difficile à approcher. Pour l’homme, le feu unique de l’œuvre est  le GRAND ARCHITECTE DE L’UNIVERS. Pour la femme, c’est la Sagesse. Et c’est la même chose, tous deux étant issus du Principe de Création.

       La Sagesse est donc dans l’incréé ; elle est non-née, non-manifestée. Elle ne peut être soumise à l’espèce humaine et échappe à nos regards. Elle est cachée dans le Mystère. Elle est à la base des voies du Principe, contenant en elle-même tous les éléments de la création et toutes les causes.

       Il est dit que la Sagesse s’est bâti une maison et y a taillé sept colonnes. Il s’agit ici du temple féminin. Mais d’une manière plus large, elle construit le temple. Elle est détenue par la fonction du Passé-Maître qui la transmet au Vénérable Maître. A nous de devenir des demeures de Sagesse.

       La VEUVE est le trône de la Sagesse, ce qui a toujours été affirmé par les traditions occidentales avec Isis, Marie ... l’expression « tronc de la Veuve » est donc une mauvaise déformation. La Veuve corporise et fait durer la Sagesse.

       On comprend mieux l’expression d’Albert EINSTEIN qui dit que « l’effort d’unir sagesse et pouvoir aboutit rarement, et seulement très brièvement ». Les natures sont différentes.  

       La Sagesse peut engendrer des sages. On parle en effet de l’or des sages. Il s’agit de la Pierre Philosophale, de la maîtrise de ceux qui vivent dans l’unité de la Sagesse. Tels sont les « Initiés passés à l’Orient Eternel ». Cet or est indissociable de l’Orient Eternel. La Sagesse est l’or, le Verbe. La venue du Verbe dans un être est l’initiation à la Sagesse.

       Le sage est alors l’être conscient qui maîtrise les symboles, les Nombres, le don du Moi pour rejoindre le Soi. Cette Sagesse ne s’enseigne pas. Si l’on essaye, elle a toujours un air de folie. Le nouvel initié espère la trouver en entrant dans une communauté sacrée, et il trouve l’amertume. Mais par le symbole de la coupe, il entre ainsi en contact avec la Veuve.

       Cependant, la Sagesse se trouve et on en vit. C’est elle qui illumine nos travaux et nous recrée par ceux-ci.

       Comment se manifeste-t-elle ?

       Sagesse vient de « sapius » et donc de « sapere » qui signifie « goûter ». Elle permet de goûter ce que l’intelligence saisit. Elle saisit intérieurement les formes. On ne peut qu’en être amoureux. Le philosophe, l’amoureux de la Sagesse, est le Compagnon, mais il ne pourra l’épouser qu’à la Maîtrise réalisée.

       La Sagesse s’exprime alors par une tranquillité, une sérénité, ainsi que dans la douceur lumineuse. C’est cela goûter la douceur divine. L’humilité et la maturité sont la marque du sage. Il est délivré du doute et de l’obscurité, car il est dans une lumière qui est la vie même.

       C’est ce qui permet de dire que l’on reconnaît toujours à leur Sagesse les Enfants de la Lumière.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page