Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Compas

         Cet outil apparaît avec la Règle et l’Equerre sur l’Autel des Serments aux trois degrés de l’initiation, l’ensemble composant les Trois Grandes Lumières, indissociables.

       La Règle s’y trouve à la base supportant toujours les deux autres outils.

       Toutefois :

               * Au premier degré, le Compas est couvert par l’Equerre : il n’est pas accessible à l’Apprenti.

               * Au second degré, entremêlé avec l’Equerre, il peut être perçu par le Compagnon : réglé sur une certaine ouverture, il permet de reporter une mesure d’un plan à un autre, ou d’un plan à l’œuvre elle-même. Il donne la connaissance des proportions. Il sert à l’étude de la Géométrie sacrée : construction du Quatrième Pilier, découverte du Nombre d’Or, construction de l’Etoile...

               * Au troisième degré, le Maître se situe entre l’Equerre et le Compas. L’initié relie alors le carré et le cercle ;  il est donc le médiateur entre la terre et le ciel. Il est un être apte à vivre entre l’équerre et le compas. Celui-ci, dominant l’Equerre, peut exprimer sa pleine capacité de création.

       Il serait dogmatique de vouloir fixer a priori un degré d’ouverture spécifique à chaque grade. La Chambre du Milieu, avec en son sein la Chambre des Anciens (Passés-Maîtres), reste souveraine, choisissant d’adapter l'ouverture au degré d'avancement des initiés.

       Plus on s'élève, plus le champ de vision s'élargit. Cet aphorisme a été illustré dans la construction des clochers des églises romanes, les fenêtres étant plus larges et plus nombreuses au fur et à mesure que l'on s'approche du sommet. 

       Le même raisonnement s'applique à l'ouverture des branches du compas lors de la disposition des Trois Grandes Lumières sur l'autel des Serments par le Passé-Maître. Le compas est en effet un outil dynamique, ses branches, à l’inverse de l'équerre, ne sont pas fixes mais mobiles.

       Il s'ouvrira suivant les graduations de la règle pour construire le Delta (triangle équilatéral), l'Etoile Flamboyante (pentagone)… Les ouvertures des branches du compas et les graduations de la règle ouvrent les portes du Nombre d'Or (voir schéma : 1 paume x  j  = 1 palme, 1 palme x j  = 1 empan, 1 empan x j = 1 pied, …). On peut alors découvrir l'enchaînement des corps platoniciens à l'intérieur de la Pierre Cubique.

       Les utilisations rituelles du compas sont rares ; et elles sont exceptionnelles pour tracer des cercles. Par conséquent, plus qu’un instrument de tracé, cet outil est un lien par les deux points qu’il touche. Dans le rituel d’initiation, le néophyte, pendant son serment, tient un compas une pointe sur le cœur, l’autre tournée vers le ciel. Il est ainsi relié à la voûte étoilée, au cosmos, qui est alors le témoin de cet engagement.

       Seul le Maître accompli utilise rituellement le compas ; jamais l’Apprenti ou le Compagnon. Par conséquent, cet outil permet de tracer le cercle pour ceux qui ont acquis la connaissance du centre : une branche fixe maintenue entre le centre et la main de l’architecte, l’autre branche conduite tout autour de la première pour manifester le cercle, découvrir et parcourir les quatre orients.

       Tel est l’instrument de création que représentent des gravures du Moyen-Age montrant le Grand Architecte de l’Univers, compas à la main, traçant l’œuf du monde. Il le mesure et en vérifie la justesse

       Ainsi le Maître manifeste les plans de l’œuvre sur la Planche à tracer.

       Agissant avec justesse, il participe à l’œuvre de création, domaine exclusif des Grands Mystères.  

*

Pour une branche du compas de longueur 1 pied (32.36 cm) :

* Une ouverture de 108° (angle du pentagone inscrit) correspond entre pointes à

   1 COUDEE (52.36 cm).

* Une ouverture de  60° (angle du triangle équilatéral) correspond entre pointes à

  1 PIED (32.36 cm).

* Une ouverture de 36° (angle du pentagone étoilé) correspond entre pointes à

  1 EMPAN (20.00 cm).

       La PALME et la PAUME, respectivement 12.36 cm pour une ouverture de 22°, et 7.64 cm pour une ouverture de 13°,56, ne semblent pas correspondre à des angles de figures simples, mais toutes les mesures ci-dessus sont en proportion dorée, chacune avec sa suivante :                       

              COUDEE    =   PIED   =   EMPAN   =   PALME  =  φ  (nombre d’or, 1.618…)  

                 PIED           EMPAN       PALME         PAUME

La canne des Maîtres d’œuvre comportait l’ensemble de ces cinq mesures pour une longueur totale d’environ 1.25 m.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page