Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Premier Surveillant

       Cette fonction est indissociable de celle de Vénérable Maître et de Second Surveillant. Conceptuellement, ils forment une ternarité à l’image de l’Unité principielle dont la première formulation accessible à l’esprit humain est le Trois. Ils symbolisent parfaitement le Trois en Un.

       Il est rituellement dit, lorsqu’on parle de ces trois officiers, que « trois la dirigent ». Ils donnent la vie, propagent le souffle divin qui régit tout le vivant.

       Traditionnellement est attribué, au Premier Surveillant, le pilier Force. Celle-ci s’entend comme le mouvement immanent au Principe. Elle est la dynamique indispensable pour permettre le « manifesté ».

       Par analogie, le Premier Surveillant est chargé de mettre en œuvre la pensée du Vénérable Maître, de lui donner vie, et de faire en sorte que l’idée puisse être animée correctement afin de permettre au Second Surveillant de lui donner forme.

       Le pilier Force représente le domaine de l’énergie, du mouvement, de la mise en œuvre, de l’animation.

       Le Premier Surveillant apprend aux compagnons à bâtir la cité céleste, et il veille à préserver les rapports d’harmonie qui entretiennent la vie dans la Loge. Il s’assure que tous les Frères donnent le meilleur d’eux mêmes et consacrent toutes leurs forces aux travaux initiatiques.

       Le Premier Surveillant siège à l’Occident, face à l’Orient. Il en reçoit la lumière et la retransmet sur la colonne du Midi. Lors de l’ouverture des travaux il reconnaît dans la pénombre un carré long  qui va devenir Temple couvert.

       Il éveille chez les Frères la connaissance du cœur, leur permet de tendre le cordeau, et leur donne un juste salaire.

       Il est le Maître du Trait. C’est lui qui doit faire naître et ancrer dans le cœur du compagnon les trois vertus qui pourront l’amener à la réalisation du chef d’œuvre, donc à la porte de la maîtrise. Ces trois vertus sont :

- la Rigueur, née de la Règle, nécessaire à un tracé impeccable.

- la Précision, donnée par le Compas, reportant la mesure exacte.

- la Justesse, trouvée dans l’Equerre, assurant l’angle juste.

       Sans un tracé rigoureux, précis et juste, à l’image de toute construction, le chef d’œuvre n’est pas viable.

       Responsable de cette formation, c’est grâce à lui que le compagnonnage est autre chose qu’une école ordinaire où l’on n’apprend qu’un savoir au lieu de la Connaissance.

       Il est donc la victoire de la vie sur l’inertie, en permettant l’individualisation des formes, la conservation de la vie. Il incarne la loi causale d’Harmonie qui entretient la Vie et s’exprime par le Trait.

       Il manifeste l’amour dans son aspect magique, et permet ainsi la victoire sur le désordre.

       Il est la clé de l’usage de la parole qui modèle la matière et il permet aux compagnons de façonner la Pierre cubique en Pierre parlante.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page