Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Quatre

            Quatre, c’est 3 + 1, c’est à dire la première perception du Principe Créateur, symbolisée par le Delta, à laquelle s’ajoute l’Unité principielle non-manifestée. Du triangle, on passe au carré. Ce Nombre est le terme final de la création, toute contenue avec les trois premiers, et le début de l’existence manifestée. Il est donc le Nombre de la manifestation formelle, celui du monde sensible, créé. D’ailleurs les arts libéraux se décomposaient en trivium qui traite du langage, celui qui crée, et en quadrivium qui traite des choses, donc de la manifestation.

            Quatre est ainsi le Nombre de la Terre avec ses quatre orients. Ceux-ci sont le cadre dans lequel se déroulent toutes les manifestations de la vie dans l’univers, dans le visible comme l’invisible, en bas comme en haut (cf. la Jérusalem céleste). En tant que tel, Quatre est lié au concret, à la concrétisation. Mais il est inerte. C’est le 5 qui l’animera.

            La Terre se symbolise par le carré, qui a quatre côtés égaux, mesurables par le compas, encadrant quatre angles droits, donnés par l’équerre. Cette figure donne, à l’aide de ces deux outils divins, une voie d’accès vers la perception du Principe manifesté. Le carré porte toutes les puissances du Principe créateur. Il offre une base stable (cf. les pyramides). Notons que le chakra « Mûlâdhârâ », chakra racine, placé sous les organes génitaux, le plus bas, donc fondement de l’être, comprend Quatre pétales (il y en a 50 pour les six premiers chakras). Quatre est ainsi le Nombre de la stabilité. Là est la base du monde. Doublé, il donne le Carré long de la Genèse, d’où tout part, d’où se développent toutes les formes de la création. Telle est la forme du Tableau de Loge qui stabilise la création de chaque tenue, ou celle de la Table du Banquet qui stabilise les énergies.

            La stabilité n’est ni mouvement, ni fixité. Elle est le point d’appui, le point de départ. Par exemple, la Lumière est stable, ni fixe puisqu’elle peut se diffuser partout, ni réellement en mouvement puisqu’en capacité d’être en tout lieu.

            Quatre résulte de l’addition 2 + 2, ou de la multiplication 2 X 2. Sa racine, son essence, est donc Deux, la dualité première. Quatre est une double dualité qui continue le développement de la vie, depuis l’Unité principielle. Les colonnes sont Quatre dans le Temple, deux dehors et deux à l’intérieur,  au Nord et au Sud. Il y a bien une double dualité créatrice qui soutient les portes d’accès au sacré. Le Quatre manifeste donc la Dualité dans son aspect total, visible et invisible. Les colonnes symbolisent la durée que procure le temple, dans son intemporalité et son éternelle stabilité.

            La hiérarchie initiatique elle-même est stable et est quadruple, comme la hiérarchie céleste divise le monde en quatre selon la Cabale :

            - Il y a le monde de l’émanation (Dans le Principe est le Verbe...). C’est le monde de l’Orient avec le Vénérable Maître et le Passé-Maître.

            - Il y a la création idéelle. C’est le monde des Séphiroths, des Offices, de la Maîtrise.

            - Il y a la formation subtile. C’est le monde intermédiaire avec les anges, celui du Trait avec le Compagnon.

            - Il y a le monde sensible, corporel, que les Apprentis apprennent à harmoniser.

            Les Eléments sont un quaternaire lié au Principe, ainsi qu’au Quatrième Pilier qui est bien distinct des trois autres. Quatre est le Nombre des éléments de la création. Le nouvel Apprenti est créé frère par les quatre éléments, Terre-Air-Eau-Feu. Le monde manifesté commence avec le Quatre. Pour le Compagnon, ensuite, ces éléments sont polyédriques. Pour le Maître, ils sont souffle de création, animés au quatrième Pilier.

            Le premier volume pensable, le tétraèdre, a quatre faces triangulaires. Il est au cœur de la Pierre Cubique. Il est le point de départ des cinq polyèdres réguliers inscrits dans cette pierre. Il est bien une totalité du créé en puissance.

            Cela est confirmé par la « tétractys ». Cette somme, 1+2+3+4 = 10, révèle toute la suite des Nombres depuis l’Unité principielle jusqu’à l’Unité retrouvée après le parcours dans la multiplicité que doit accomplir l’initié.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page