Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Par quel cheminement l’Apprenti acquiert-il la capacité de lire et d’écrire ?

         En frappant à la porte du Temple et devenant Initié, l’Apprenti se lance dans une démarche de recherche du sens profond de ce qui constitue l’Univers, et donc une quête de compréhension du Divin. Pour cela, il doit comprendre le langage Sacré. C’est ainsi qu’il doit dans sa démarche acquérir la capacité de lire et d’écrire ce langage.  Le cheminement qui l’y conduira passera par la pratique du Rituel, son aspect inspirant, le Mythe, sa mise en œuvre et sa matérialisation dans le Tableau de Loge. C’est au sein de la Communauté que sa Voie se réalisera, par la Règle, les Tenues et l’aboutissement de l’action de la Communauté, la Chaîne d’Union. Enfin, pour accéder à la capacité de lire et d’écrire, l’Apprenti devra comprendre l’inspiration du Silence, le travail au sein de la Chambre du Symbole pour enfin atteindre la perception de l’Unité Universelle des Symboles.

 

Le Mythe ou l’origine de toute démarche

         En entrant dans une communauté initiatique, le nouveau Frère reconnait, accepte, intègre, fait sien un Mythe fondateur du Monde, une compréhension de ce qu’est la Création Universelle. Ce Mythe, dont l’essence est hors de notre champ de perception est une porte ouverte vers le Sacré. Il structure notre vision du Monde, de l’Univers et la démarche que chaque Frère mettra en œuvre dans son parcours initiatique. Le Rite en est une formulation faite par des Initiés, transmise par la Tradition Initiatique et reformulée à travers les temps pour être accessible à chacun. Il n’est en aucun cas une vérité révélée, un dogme absolu ou un précepte religieux quelconque. Il structure dans un temps et un espace donnés une vision, une compréhension de la Création Universelle, du Principe pour le rendre le plus intelligible possible en fonction des repères culturels de la Communauté Initiatique à laquelle il s’adresse.

         Il est non seulement vivant dans sa forme, mais aussi par le fait qu’il est vécu par chaque Initié. Par le Rite, les Frères font vivre cette perception du Mythe. Il dépeint la structure des liens entre l’Initié et le Sacré. Sa formulation est de nature immanente, car elle est la transcription d’une compréhension du Sacré dans le monde des Hommes. En retour, chaque initié, en vivant ce Mythe à travers le Rite et le Rituel, rejoint le chemin de la Transcendance par cette recherche de la perception du Sacré.

         L’Apprenti a pour but de comprendre la Manifestation, c'est-à-dire le monde qui est accessible à la perception humaine. Il doit également apprendre l’Astrologie, qui est le lien qui le relie à l’Univers et les influences des Astres sur son origine et son existence. Le Mythe lui permet de comprendre ce qui le relie au Un et le sens de sa démarche. Il est l’aspect inspirant de la Voie Initiatique. Il montre le chemin permettant d’accéder aux Mystères (les termes Mythe et Mystère ayant même étymologie).

         Dans le cheminement de l’Initié, il peut être vu comme le point de départ absolu de tous les Frères. Il n’est pas compréhensible par l’Homme, et hors du temps. Le Mythe est donc l’origine permanente, hors du temps et imperceptible de l’Apprenti. Il inspire l’Initié de manière inconsciente, même s’il pourra en percevoir un aspect lors de son Initiation, ou le début de sa démarche consciente. On peut donc voir deux démarches du Frère, celle qui est avant, pendant, après lui, hors du temps, sa démarche dans le monde Sacré, qu’il peut approcher par l’Astrologie. Dans cette démarche, Le Frère porte toutes les potentialités, a toutes les capacités, notamment celle de lire, d’écrire, de formuler, de créer. La projection de cette démarche dans le monde Manifesté est celle qu’il vit en Initiation. Le Frère doit ouvrir au monde du Divin sa démarche pour réaliser ses potentialités. C’est ce chemin qu’il va vivre de manière consciente et qu’il va mener par sa propre volonté, son niveau de perception du Sacré et son intuition.

         Le Mythe dans notre forme d’initiation est un mythe solaire, c'est-à-dire qui se base sur la symbolique de notre Astre pour comprendre les phénomènes en action dans l’Univers, mais aussi pour appréhender la Lumière, centrale dans notre démarche. Par le Soleil, l’Apprenti peut également s’ouvrir à l’Astrologie, ainsi que ce qui relie les Initiés vivants aux Initiés passés à l’Occident et présent sur la voûte étoilée.

         Mais comment l’Initié, et a fortiori l’Apprenti, peut-il percevoir ce Mythe alors qu’il est hors de son champ de compréhension ? Il pourra s’en approcher par les outils qui lui sont donnés, le Rituel, les Symboles, parmi eux, le Tableau de Loge, et enfin en abordant les Nombres, les liens qui les unissent et qui les relient au Un ; pour l’Apprenti, ce sera notamment à travers le Nombre Trois. Ainsi, une des premières étapes de son cheminement est la compréhension du Rite et sa mise en œuvre au sein de la Communauté par le Rituel.

 

Le rite et sa mise en œuvre

         Le Rite est l’expression du Mythe, dans sa formulation accessible aux hommes. Sa mise en œuvre est le Rituel pratiqué par la communauté initiatique.

         Le rite (venant du sanscrit rita, signifiant ordre) est une mise en ordre de la Communauté et de chacun de ses Frères, c'est-à-dire sa conformité avec la perception du Sacré, du Principe régissant l’Univers. Le Rite est une compréhension du Mythe de création par une Communauté, une culture ou une civilisation. Ainsi, il est vivant, dans sa formulation permanente, car il doit être en adéquation constante avec le temps, le lieu et les hommes qui le pratiquent pour être une porte ouverte accessible vers le Sacré. Mais il est également vivant par la mise en œuvre du Rituel. Il est donc une fenêtre vers une perception du Sacré. Ainsi, il est essentiel que chaque Frère cherche à intégrer en lui ce Rite pour se rapprocher des fonctions Naturelles, et donc l’Unité.

         Le Rite est la colonne vertébrale de la démarche initiatique, la référence constante pour la Loge. De même, l’Apprenti doit en permanence s’y référer. Il le découvre, le comprend, et doit l’assimiler pour faire corps avec lui et le faire vivre. Il apprendra à ne pas le faire vivre uniquement par le Rituel, mais aussi dans sa Vie d’Initié et hors des Tenues. Le Rite est le guide du Frère, donc de l’Apprenti pour rechercher en permanence la direction de la Voie qu’il emprunte.

         Pour mettre en pratique ce Rite, le Frère met en œuvre au sein de la Communauté le Rituel. En le pratiquant avec rigueur, et en pleine compréhension de ses actes, le Frère s’intègre aux règles sacrées régnant dans l’Univers, il s’assimile au Tout et agit avec Lui. Il peut ainsi mieux le percevoir et s’en rapprocher. Le Rituel fait vivre toutes les fonctions créatrices en œuvre dans l’Univers, guide les Frères, leur donne un accès à la Voie Initiatique pour agir en accord permanent avec le Principe. Le premier devoir du Frère est donc de vivre ce Rituel, de l’intégrer pour commencer progressivement à le comprendre. Chaque degré vit une part du Rituel qui est accessible à sa compréhension. Lors de son Initiation, il a vécu une renaissance à la Lumière, a été créé, reçu et constitué. En travaillant sur le Rituel d’Initiation et en recherchant ce qu’il a vécu lors de cette cérémonie, il peut se rapprocher de l’Unité et du Sacré. En vivant les Rituels d’ouverture, de fermeture de travaux, des Saint Jean, du Banquet, il peut percevoir les cycles Universels, la Force des travaux et de la Communauté. Mais au-delà de cela, il va vivre les Symboles, et ainsi progressivement comprendre les sens qu’ils portent. Le Rituel contient et diffuse cette Magie qui permet à l’Initié d’ouvrir son Cœur Conscience au Sacré, par sa pratique. Il agit de manière consciente et de manière inconsciente, il œuvre donc sur tous les plans de l’Etre de celui qui le pratique pleinement et en Vérité.

         Le Rituel est un lien. Il relie le Frère qui le pratique au Divin, en faisant vivre les fonctions agissantes dans l’Univers, mais aussi un lien avec les autres Frères de la Communauté. Car ce Rituel est une mise en action de tous les aspects du Sacré. Un Frère pleinement accompli pourrait « dans l’absolu » pratiquer seul ce Rituel, car il pourrait vivre dans le Monde du Divin. Cependant, ce cas est pleinement hypothétique et aucun Frère vivant dans le Monde terrestre ne peut pratiquer un Rituel seul. Ainsi, la Communauté seule peut pratiquer pleinement le Rituel et mettre en œuvre l’acte de création dans sa globalité. Pour l’Apprenti, il est d’autant plus nécessaire de pratiquer ce Rituel au sein de la Communauté qu’il n’a pas la capacité de tenir un Office, c'est-à-dire d’incarner une de ces fonctions créatrices. Il participe pleinement à la mise en œuvre du Rituel, car l’action des seuls Frères aux différents Offices permet de faire vivre le Rituel, mais pas de l’incarner dans sa globalité. La présence active de chaque Frère permet de rejoindre l’Unité Universelle.

         Même s’il est au silence, car dans l’incapacité de formuler, l’Apprenti est actif en conscience et participe à la réalisation du Rituel. Ainsi, l’Apprenti doit chercher à vivre l’incarnation des fonctions créatrices à travers les Maîtres officiants, et donc rechercher l’Harmonie globale des phénomènes créatifs en action dans le Temple. Il ne peut accéder au sens de ces fonctions, mais vit leur réalisation dans le Temple, et il doit également les vivre en dehors. Le cheminement initiatique ne peut se faire uniquement lors des Tenues, au sein de la Loge. Si le but de l’Initié est de rejoindre l’Unité, il doit également rechercher cette Unité dans sa Vie de Frère et d’Homme dans le Monde profane. Donc, ce qu’il vit à l’extérieur doit être à l’image de ce qu’il vit à l’intérieur, sans quoi, il serait en opposition entre son existence profane et sa Vie d’Initié (dans le monde profane et en tant qu’initié). En agissant ainsi, il vit également une existence en Harmonie. En Tenue, l’Apprenti doit apprendre à « toujours être conscient de l’acte juste au moment juste », et ceci, à la juste place. De même, d’après le viatique, l’Apprenti doit participer en humilité à la construction du Temple et pour ce faire, il préférera en toute chose Harmonie et Vérité. Ces actes, il doit ainsi les mettre en œuvre dans sa vie d’Initié, mais également en tant qu’Homme, car ils définissent ce qu’est un Apprenti et un Homme. La mise en œuvre du Rituel est donc une dynamisation du cheminement du Frère, et a fortiori de l’Apprenti par la compréhension de la mise en pratique des différentes Fonctions créatrices et de la Règle qui les régit.

Le Tableau de Loge, ou l’expression du Mythe par les Symboles

         Lors du Rituel d’ouverture des travaux en Loge au premier degré, l’Expert, ou le Frère qu’il désigne, trace le Tableau de Loge d’Apprenti. Une fois le Tableau de Loge tracé, les Travaux en Loge peuvent commencer. C’est vers lui, au centre de la Loge, que sont faites toutes les interventions. Il centralise les travaux, et les diffuse en retour.

         Le Tableau de Loge est une source essentielle de Lumière en Loge. Les Symboles présents sur le Tableau illuminent les Travaux et sont source d’inspiration pour tous les Frères. Mais ce Tableau est relatif au degré des Travaux effectués. Ainsi, le Tableau de Loge d’Apprenti est propre au grade d’Apprenti et les Symboles qu’il porte sont des Symboles qui vont guider le Frère pour devenir Compagnon. Ils sont relatifs à la recherche de son degré, sont relatifs au niveau d’avancement du Frère dans sa démarche.

         Les Symboles du Tableau de Loge représentent les outils mis à disposition par le Grand Architecte De L’Univers pour que l’Apprenti accomplisse son œuvre. C’est pour cela que ce dernier doit les connaître, et apprend à les utiliser. Il doit ainsi découvrir le sens que chacun porte et le concept qu’ils représentent. Il les découvre un par un, mais également, et surtout, cherche à percevoir les liens qui existent entre eux et les interactions qui en découlent. En comprenant cela, il peut se rapprocher de l’Unité, et mieux comprendre l’Univers dans son ensemble. Ces Symboles représentent la base du langage ésotérique permettant de comprendre le langage universel. Ils sont les lettres qui forment les mots portant le sens spirituel de l’Univers, et c’est en regroupant les Symboles qu’il peut créer des phrases et donner un sens intelligible à ses perceptions intuitives. C’est ce langage que doit maîtriser l’Apprenti pour accéder au grade supérieur. Ne maîtrisant pas ce langage, il ne peut l’utiliser, c’est pour cela qu’il reste au Silence. Quand il aura acquis la capacité d’utiliser les Symboles, il saura alors formuler, tracer et pourra donc être reçu Compagnon.

         Relier les Symboles donne également une dynamique aux travaux de l’Apprenti. En effet, selon la manière d’envisager le Tracé ou l’effacement du Tableau, on peut créer une vision différente du message donné par le Tableau, on distingue diverses compréhensions du phénomène de Création qu’invite à effectuer le Tableau. On peut y voir de nombreuses facettes du déplacement de la Lumière, de l’action du Frère, de la naissance à la Vie Initiatique d’un nouveau Frère…

         Il est donc une sorte de dictionnaire des outils de l’Apprenti donnés par le Grand Architecte De L’Univers dans le dessein d’orienter son action pour s’intégrer et agir dans le phénomène de Création permanente que sous-tend la démarche initiatique. Mais il est également une interprétation, par le langage des Symboles, du Mythe au degré d’Apprenti. En effet, celui-ci n’est pas en capacité de comprendre le Mythe dans son ensemble. Il ne le perçoit qu’en regard de son degré, donc à travers les Symboles qui sont à sa portée et qui décrivent un aspect de la Création. Les Symboles sont dispersés sur le Tableau, mais pas de manière aléatoire. Ils sont organisés, ordonnés selon une compréhension de la structure et de la dynamique Universelles. L’Apprenti va donc faire vivre cette dynamique pour les relier et donc « réunir ce qui est épars ». En agissant ainsi, il crée un texte unifié à partir des lettres mises à sa disposition.

         Le Tableau de Loge est donc l’expression Manifestée, accessible, du Mythe et de sa mise en pratique dans la démarche Initiatique. En le traçant ou en s’en imprégnant, il comprend aussi qu’il est lui-même un Symbole vivant qui doit s’unifier, tout en gardant ses caractéristiques propres, aux autres Frères pour recréer la dynamique et l’Unité que lui présente le Tableau de Loge. Ainsi, tracer le Tableau de Loge est comme ouvrir les Travaux en Loge. L’Apprenti comprend alors la nécessité de la Communauté dans sa démarche, et en premier lieu, ce qui la structure et le relie à elle.

 

La Veuve, source d’inspiration du cheminement du Frère

         Lors de son initiation, le futur Apprenti vit au sein du cabinet de réflexion une mort symbolique. Il est au cœur de la Terre matricielle, qui le porte pour le faire renaître à la Lumière. Elle lui donne tous les éléments essentiels pour recevoir la Lumière et être reçu, créé et constitué par le Vénérable Maître. Cette Terre matricielle, la Mère en gestation portant son enfant, la Veuve est donc la garante de ce qui caractérise chaque Frère et qui le façonne pour qu’il puisse s’intégrer à la Communauté initiatique. Ainsi, elle peut garantir que chaque Frère naissant à la Lumière est créé et constitué régulièrement.

         Elle est également celle qui participe aux Tenues en Loge en recevant les Travaux et en s’assurant de leur régularité. Elle est l’aspect récepteur de la dualité Grand Architecte De L’Univers/Veuve. En tant que réceptrice de ces Travaux, avant de les intégrer à l’Unité, au Divin, elle en garantit la régularité, à l’image des Frères touchant de la main le Tronc de la Veuve en fin de tenue. Elle est ainsi une des formes de la Règle qui soutient les Travaux en Loge. Toutes les interventions, actions, tous les Travaux doivent se faire en conformité avec cette Règle.  La Veuve inscrit donc cette Règle en chaque Frère. En agissant ainsi, elle crée le lien entre tous les Frère, un héritage « génétique » commun, base de la Fraternité, qui permet à chaque Frère de reconnaître un des siens.

         Ainsi, l’Apprenti doit prendre conscience de la présence permanence de la Règle et la rechercher partout dans la Manifestation, ainsi que dans la Justesse de ses actes. La perception des Nombres, et des Heures par ces derniers (les Travaux ont lieu de la première à la douzième Heure), la Maîtrise du Maillet et du Ciseau, et le fait de prendre sa juste place apprend au Frère à appliquer la Règle pour toujours faire l’acte juste au moment juste, à la juste place. Ainsi, l’Apprenti comprend à intégrer son action dans les mécanismes Universels et à inscrire son action en cohérence avec la Règle et les Lois Principielles. Il apprend à chercher et à trouver partout et dans toutes ses actions la régularité de sa démarche. En l’intégrant, elle l’inspire et le guide intuitivement. Car cette Règle n’est pas écrite, formulée, Manifestée. Elle est de Nature Sacrée et ne peut être vécue qu’en conscience, que par son intuition, et non son intellect, qui lui est guidé par les règles humaines.

         Comprendre les Symboles le guident à mieux percevoir cette Règle, et appliquer la Règle lui donne la capacité à mieux accéder aux concepts portés pas les Symboles. Elle garantit au Frère qui s’y conforme que son cheminement ne peut l’égarer vers des impasses ou des routes qui pourraient l’égarer. Il est maître de sa démarche, libre de lui donner la direction qu’il souhaite, et donc l’amener vers de mauvaises orientations. En vivant par la Règle, son chemin ne sera sûrement pas le plus rapide, ni le plus simple (ce qui est finalement certainement heureux), mais il le guidera là où le Sacré l’appelle, là d’où viennent et vont son inspiration et son aspiration.

 

La mise en action par les Tenues en Loges

         Comment l’Apprenti vit-il de manière concrète sa démarche dans le Temple ? Lors de son Initiation, il a effectué son premier travail en taillant la Pierre Brute avec le Ciseau et le Maillet. Ensuite, dans le Temple, ses travaux s’effectueront lors des Tenues. L’Apprenti sera alors en action de deux manières différentes. Tout d’abord, même s’il est au Silence, il participe pleinement aux Travaux. Il fait partie à part entière de la Communauté à l’œuvre dans le Temple. Il participe non seulement lors du tracé du Tableau de Loge, de l’ouverture ou de la fermeture des Travaux, mais aussi lors des interventions. Il écoute, comprend, intègre, assimile les échanges selon ses capacités propres et ses sensibilités.

         Il est également actif dans le(s) mouvement(s) de la Loge lors des Travaux. Lors de l’ouverture, la Loge change d’espace-temps. Elle rejoint une autre unité temporelle, proche du temps Sacré, hors du temps profane, c'est-à-dire une éternité du présent relié avec l’avant et l’après en permanence. A l’image du bijou du Second Surveillant qui leur fait face, les Apprentis vont progressivement percevoir la perpendiculaire, par la compréhension du Fil à Plomb. Cet axe donne une orientation à la démarche du Frère. L’Initié a déjà abordé cet axe dans le Cabinet de Réflexion lorsqu’il fait face à la formule VITRIOL qui l’invite à aller parcourir le centre de la Terre, ou l’intérieur de soi, pour aller rechercher l’essence de soi, des choses, ce qui structure la matière, et donc le monde. Il va rechercher les origines qui sont à la base du Tout.

         A l’inverse, en remontant la perpendiculaire, il s’ouvre aussi à l’Univers. Il accède à l’Unité Universelle, ainsi qu’aux dimensions célestes et astrales. L’Apprenti s’intègre alors à la mécanique et aux influences de l’Univers tout entier. Pour atteindre cela, il recherche l’Harmonie en toute chose en s’inspirant de l’Unité qu’il doit aborder en percevant la Manifestation. Ainsi, il est sur la Voie de l’Astrologie, ou le « langage des astres ». Tout comme il apprend le langage des Symboles, il doit apprendre le sens et l’influence de tout ce qui l’entoure dans l’Univers. Il comprend aussi que tout est lié, interconnecté, que chaque chose est influencée et influence en retour le Tout. Il cherche également à rejoindre l’Homme zodiacal, celui qui est la complétude des douze signes et de leurs caractéristiques propres, tout comme l’Initié cherche à être le Frère Universel, la Synthèse de tous les Frères pour être enfin dans l’Unité. Cette recherche de l’Homme Universelle est une mise en Harmonie du Frère avec l’Ordre Universel. Cette mise en ordre est un élément de base de la Tenue que l’on retrouve notamment lorsque le Vénérable invite les Frères à prendre place, ou à se mettre à l’ordre. La dynamique du Frère n’est pas uniquement matérialisée par les mouvements de la Loge, mais également par la Marche du Frère. Elle Symbolise sa démarche, son cheminement. Si elle est ritualisée, c’est qu’elle ne doit pas être intellectualisée, mais du domaine du perceptif. Elle devient Naturelle pour l’Apprenti car elle guide son action.

         Mais l’action du Frère en Tenue ne peut se limiter à la Loge et à la Communauté. Dans sa mise en action lors des Travaux, le Frère doit continuer au dehors l’œuvre commencée dans le Temple. Ainsi, la mise en ordre du Frère doit se propager en dehors du Temple. Le cheminement du Frère le conduit donc non seulement à parcourir les mondes du plus profond au centre de la Terre au plus lointain dans l’Univers, mais aussi dans et hors du Temple. Ces dynamiques sont essentielles pour énergiser et donner l’élan à la démarche du Frère. C’est dans ces Travaux dans et hors du Temple qu’il peut accéder à la compréhension des langages célestes et symboliques. Cependant, cette ouverture à ces langages ne peut se faire qu’au sein de la Communauté et en pleine Fraternité, grâce à l’échange et à la transmission. Le point culminant de ce partage est matérialisé par la Chaîne d’Union pratiquée notamment lors de la fermeture des Travaux en Loge.

La réalisation du Travail en Loge, la Chaîne d’Union

         Comment se matérialisent la Force et l’Unité de la Communauté ? Le moment où s’exprime le mieux le lien entre les Frères est surement la Chaîne d’Union. C’est un moment où chaque Frère est une Pierre parmi les autres, semblable, mais unique. C’est un acte essentiel de reconnaissance des Frères et de réception parmi la Loge. Le nouveau Frère voit pour la première fois dans la Chaîne d’Union. Il est porté par l’énergie de tous les Frères pour supporter ce premier contact avec la Lumière. Ainsi, c’est grâce aux autres Frères qu’il a pour la première fois conscience de la Manifestation et du Sacré.

         La Chaîne est un moment où se matérialisent tous les échanges, la transmission entre les Frères. Chaque Frère reçoit et donne le Travail de chacun pendant les Travaux. Il ne s’agit pas de transmission formelle, mais d’un partage de la part de Sacré en chacun. Tous les Frères s’intègrent à la perception commune de la Loge. La Chaîne d’Union réunit la part de Divin en chaque Frère. C’est le moment de l’aboutissement des Travaux, le moment où les Frères peuvent accéder à la transcendance.

         La Chaîne est également un moment de reconnaissance, à deux niveaux. Tout d’abord, entre les Frères. Celui qui entre dans la Chaîne est reconnu par les autres comme faisant partie de la Communauté. Quel que soit son grade, il participe à l’égal des autres Frères à cette Chaîne, au partage de ce qui est le plus précieux dans une Communauté et ce qui en fait sa Force, son niveau de perception du Divin. Ainsi, même si l’Apprenti est au Silence pendant les Travaux en Loge, il est à égalité avec les autres Frères. Il participe pleinement à cette Unité de conscience et s’intègreà l’état de compréhension du Sacré, y contribue à son degré, et reçoit ce que la communauté transmet. Il incarne un niveau d’accès au divin, de manière purement intuitive, sans savoir lire, ni écrire, il accède à une compréhension et d’intégration à l’Univers.

         La Chaîne est un moment d’énergisation des Frères, et notamment de l’Apprenti lorsque celle-ci se concentre et se diffuse au sein de la Communauté. Elle est la résultante des Travaux et de ce que chaque Frère possède en lui et partage. Elle matérialise la Force transmise notamment aux Apprentis, pour qu’ils s’ouvrent au langage Sacré.  A l’image du Tableau de Loge qui l’inspire dans l’accès à la compréhension des Symboles, la Chaîne lui donne l’énergie pour avancer dans cette démarche et lui montre le chemin pour s’intégrer au sein du Divin. Il fait partie du tout car il est à l’image des Symboles du Tableau, c'est-à-dire un Symbole parmi les Symboles. Ainsi, il peut en comprendre la Force en les incarnant et en vivant le langage pour ensuite être en mesure de formule.

         La Chaîne est donc l’aboutissement de l’action des Frères, et notamment des Apprentis en Loge. Ils rejoignent l’Unité par la communauté et s’ouvrent ainsi au langage Sacré, et sont reconnus par lui. Mais ils ne sont pas pour autant en mesure de lire, d’écrire, ou même de formuler pendant les Travaux. Ils doivent encore rester au Silence avant d’avoir la capacité de participer et intervenir aux Travaux.

 

Le Silence, source d’inspiration donnant l’accès à la perception de l’Harmonie

         De par son âge, l’Apprenti n’a pas pu mettre en œuvre les différents états de la Création. Il n’a la capacité que de voir la Manifestation et cherche, en la décrivant, à comprendre le sens qu’elle porte, et les phénomènes qui ont amené à sa réalisation. Il ne peut encore comprendre suffisamment les concepts sous-jacents aux Symboles qu’il est amené à aborder pour les manier et ainsi formuler. Il peut décrire la forme des choses, l’Univers visible, mais il ne peut encore voyager dans son essence, ce qui le structure et qui n’est accessible qu’à celui a compris la nature de la matière réalisée.

         Ainsi, il ne peut formuler, tracer, parler. Or, nommer revient à créer. Ainsi, nommer les choses correspond à être actif dans la Création. C’est mettre en œuvre la Force créatrice. Mais maîtriser cette Force nécessite de comprendre et parler le langage Sacré. Ainsi, la parole donnée pendant les travaux est essentielle et ne peut être corrompue par un Frère ne la maîtrisant pas.

         Le Silence est donc indispensable pour admirer et comprendre la Manifestation. Qu’entend-on lorsque l’on parle ? Ainsi pour s’ouvrir aux effets de la Création, l’Apprenti doit appendre le Silence, la contemplation active avant la compréhension, la compréhension avant l’intégration, l’intégration avant la formulation, la formulation avant la réalisation, et enfin, la réalisation avant la contemplation. Faire Silence, c’est s’ouvrir au Verbe. C’est la première étape de la Création.

         Le Silence est donc nécessaire pour être actif. Il précède la mise en œuvre pratique. Le Verbe émis, la formulation pourra réaliser la dynamique préexistante à la Manifestation de la Création. C’est dans ce Silence que se puise toute la démarche. Car ce Silence n’est pas un acte de passivité. C’est une mise en marche intérieure, l’apparition de l’Idée qui permettra de créer le plan de l’œuvre à créer. Cette étape demande donc un temps important pour que l’inspiration soit suffisamment intégrée et maturée pour que la formulation puisse apparaître. Dans ce Silence, l’Apprenti apprend à comprendre et intégrer les Symboles et leurs Concepts, pour définir une cohérence orientée vers un but de Création. Une fois cela pleinement fait, il peut alors parler au sein de la Loge, comme il peut commencer à tailler la Pierre après avoir compris la nature profonde de la Pierre, la forme qu’il souhaite lui donner et le maniement des outils qui permettent la transformation de cette Pierre.

         Le Silence n’est donc pas spécifique à l’Apprenti. Il apprend à maîtriser ses passions, à avoir conscience de l’importance de la Parole qu’il pourra donner. Il apprend aussi à écouter et à s’ouvrir au monde et à la Manifestation. Il doit chercher à entendre le son, les paroles qui sont essentielles dans un monde extérieur fait de bruits parasites et stériles pour sa démarche. Ce Silence est donc la première étape de la perception du Monde, qui lui permet de trouver l’inspiration en recherchant la Parole qui lui donnera le Chemin de l’accès à la Création. Il apprend à entendre avant de formuler avec les outils qui lui sont donnés. Il entend le Langage Sacré avant de pouvoir le parler et l’écrire.

         Cependant, même s’il est actif dans ce Silence en Loge, il doit également être actif dans le travail symbolique matérialisé par la Chambre du Symbole. C’est là qu’il va pouvoir manier les Symboles, et progressivement apprendre à utiliser ce langage et à commencer à le parler.

 

La Chambre du Symbole, ou la mise en pratique du langage Sacré par l’Apprenti

         L’Apprenti en Loge doit donc apprendre les vertus inspiratrices et dynamisantes du Silence. Dans l’espace Sacré du Temple, il participe aux Travaux, sans être pleinement actif, comme le sont les Compagnons et les Maîtres. La démarche Initiatique occidentale n’étant pas une démarche contemplative, mais basée sur un héritage opératif, l’Apprenti doit être actif dans sa démarche ; son Initiation lui a d’ailleurs montré le chemin à travers les 4 épreuves et son premier travail sur la Pierre Brute.

         C’est au sein des autres Frères, Maîtres, Compagnons, et évidemment Apprentis, sous la direction du Frère Second Surveillant se réunissant dans une assemblée (ou Chambre) que l’Apprenti va pouvoir travailler de manière opérative (selon la Règle) sur ce qui constitue la base de son action au premier degré, c'est-à-dire la compréhension et l’assimilation des Symboles. D’après le Viatique d’Apprenti, le Second Surveillant permet aux Frères de « nommer les Etres et les choses en pleine Lumière ». C’est donc par son intermédiaire que les Frères pourront accéder à la perception des Symboles, et tout ce qui constitue l’Univers, en les nommant, c'est-à-dire en intégrant le sens profond des choses et des forces en action dans la Création. La Chambre dans ce sens est une assemblée, une union des Frères travaillant sur les Symboles.

         Le Second Surveillant portant comme bijou le Fil à Plomb incite les Apprentis à travailler les Symboles selon la Perpendiculaire. Dans le sens de l’immanence, les Frères apprennent à intégrer au plus profond deux les Symboles pour qu’ils résonnent en eux. Cette assimilation crée un lien d’un ordre non intelligible, hors des sens matériels courants. Elle fait appel au Cœur Conscience pour accéder aux Concepts portés par les Symboles. C’est ainsi que l’Apprenti peut s’approcher du Langage Initiatique, qui n’a rien de descriptible dans le monde Manifesté, mais qui s’exprime dans l’espace Divin. Il ne s’agit pas d’un langage descriptif ou pouvant être formellement décrit. C’est un langage qui parle à l’intuition du Frère. Ainsi, apprendre le langage Sacré, c’est développer son intuition pour aller au Cœur, vers l’essence de chaque chose.

         Mais la Perpendiculaire peut être parcourue dans les deux sens. En recherchant à s’ouvrir à la Manifestation, l’Initié recherche sa place dans la dynamique globale de l’Univers, il tend à accéder au Un. Au sein de la Chambre du Symbole, il apprend donc à réunir les Symboles, rechercher les liens entre eux et les interactions qui sont ainsi générées. Au-delà des concepts portés par les Symboles, ce qui structure le langage symbolique est donc les liens qui les rapprochent.

         C’est au sein de cette Chambre du Symbole qu’il comprend le sens des outils qui lui sont mis à disposition pour tailler la Pierre Brute. En taillant la Pierre Brute, on retrouve ces deux aspects de recherche de la compréhension des Symboles et de leur Unité.  En travaillant sur la Pierre, il la dégrossit. Elle représente « les éléments indifférenciés, la materia prima, dont dispose l’Apprenti pour la construction du Temple ». Il fait donc apparaître, jaillir les éléments de base qui la compose pour ensuite, en sachant les nommer, les définir et s’en servir pour la réalisation de son œuvre. On trouve ici une dissociation des choses (avant leur utilisation pour la construction d’un œuvre les réunissant. En complément, l’Apprenti découvre l’art de l’utilisation du Ciseau et du Maillet qui servent à dégrossir la Pierre Brute. Ainsi, il apprend à faire Un avec les outils et la Pierre. Le Ciseau représentant la volonté de Création, le Maillet la mise à l’épreuve de l’Initié, l’Apprenti comprend le lien entre l’œuvre, l’outil et l’œuvrant.

         Ainsi, la finalité du travail en Chambre du Symbole est la compréhension intuitive du sens caché des Symboles et des liens qui les unissent. Mais dans quel but ?

 

L’accès à l’Unité Universelle par les Symboles

         La compréhension des Symboles, unitairement ou dans les liens qui existent entre chacun d’entre eux, est le but de l’Apprenti. Non pas pour simplement connaître ce qui structure le Langage Sacré, mais surtout pour être en mesure de formuler à son tour.

         L’aspiration de l’Apprenti est de s’intégrer à la Communauté initiatique afin d’être digne d’atteindre d’autres Mystères. Ces Mystères sont des parts de compréhension du Sacré non accessibles à la raison. Ils sont du domaine du perceptif. Ils sont propres à chaque degré, et le but de chacun est de comprendre les Mystères qui lui sont accessibles pour s’ouvrir à ceux qui ne le sont pas encore. Pour l’Apprenti, accéder à ces Mystères passe par la capacité de lire et d’écrire. C’est en accédant à la compréhension de ces différents Mystères que l’Initié peut se rapprocher du Mythe. Ainsi, savoir lire et écrire permet au Frère d’accéder à un champ de connaissance auquel il ne pouvait prétendre sans connaître le Langage. Il entre au plus intime des choses et peut formuler. Mais à quoi cela sert-il ?

         Lire permet de comprendre le sens des choses, se lier à l’Unité Universelle, être dans le Tout, vivre en Symbole parmi les Symboles, et donc de percevoir le sens du Pilier Harmonie. Il permet aussi de recevoir la parole et de comprendre ce qui est écrit. Ecrire en revanche permet de formuler et de devenir actif, opératif, dans la réalisation de l’œuvre. Il permet surtout de transmettre au sein de la Communauté, et en dehors, ce qu’il a pu comprendre dans sa démarche.

         C’est alors qu’il pourra pleinement s’intégrer aux fonctions à l’œuvre au sein de la Communauté, aux échanges qui y existent, la réception, l’intégration, la formulation et la transmission. Il peut alors ne plus se limiter à la description de l’aspect formel des choses, mais pénétrer les Symboles, voyager dans la Matière profonde pour à son tour créer, modeler et donc matérialiser le Verbe en s’appuyant sur le pilier Force et en inscrivant son action dans le respect de la Règle.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page