Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Soleil

         Le mythe de création, qui sous-tend toute l’Initiation occidentale, est solaire.

         Les rituels qui en découlent sont là pour faire se lever le Soleil. Sans cela, la nuit régnerait dans la manifestation, c’est à dire que la lumière ne se diffuserait plus dans la conscience de l’homme, la matérialité deviendrait la seule maîtresse du monde.

         Il s’agit du Soleil incréé, et non pas de celui qui brille dans le monde.

         Il est un des grands symboles de l’Esprit qui se manifeste et, comme tel, il est source de vie. Il est la lumière qui éclaire notre univers, et en est donc le cœur, mais il ne peut se contempler de face.

         Par la puissance de création de la Loge, il va permettre la transmission du Verbe, « Lumière véritable qui éclaire tout homme venant en ce monde »  (Prologue de Jean).

         Il est représenté généralement avec la Lune. Ils constituent les luminaires, indissociables par leur action dans la manifestation. Ils sont indépendants l’un de l’autre, mais ils produisent ensemble leurs effets. Ils sont le double aspect de la manifestation immédiatement perceptible. Ils sont les deux aspects de l’énergie de l’origine symbolisée par le Delta lumineux. Celui-ci rayonne par ses deux yeux, deux polarisations distinctes.

         La place initiatique du soleil est au Nord de l’Orient, en tant que lumière incréée. Cette représentation nous est donnée dans des vitraux d’anciens bâtisseurs de cathédrales, ou dans certains portails ouest

         Sa position au midi ne correspond qu’à une inversion volontaire de certains symboles, datant du 18ème siècle, et décidée à la suite d’une intrusion profane dans un temple.

         Le Soleil est le bijou de l’Orateur, situé au Nord de l’Orient dans le Temple. Dans le rituel d’installation du Collège des Officiers, le Vénérable Maître dit à l’Orateur : « Reçois ce Soleil, symbole de ta charge. Manifestation du Divin, partout présent dans les phénomènes, il est le Soleil au Nord qui te permettra de transmettre les lois intemporelles » .

         L’Orateur devient ainsi le gardien, non des règlements temporels, mais de la Règle, de la Loi cosmique, de la Justesse initiatique.

         Le Soleil monte vers le nord du solstice d’hiver au solstice d’été, les deux pôles de l’année rituelle, et redescend ensuite. Ceci montre que selon le principe d’inversion, le luminaire spirituel, primordial, culmine au Nord et à Minuit. C’est lui qui brille dans le Temple, à l’abri de la lumière des apparences. L’ordre terrestre est l’inverse de l’ordre céleste. L’or, soleil des métaux est la couleur de la lumière solaire, mais l’astre étincelle de lumière blanche car celle-ci comporte en synthèse toutes les formes de lumière, toutes les longueurs d’onde diraient les scientifiques.

         Géométriquement, cet astre se représente avec un cercle et un point central. Il dépend directement du compas. Le point est l’unité indifférenciée d’où toute forme procède car il engendre le trait. Le cercle est l’unité synthétique primordiale permettant de gester toute forme.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page