Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Maître des Démarches

            Appelé également « Maître des cérémonies », il incarne la loi causale du mouvement harmonieux. Emanation du Vénérable Maître, il est à la fois sa fonction agissante dans l’espace de manifestation du Temple, dans tous les orients, et le maître du temps de la Loge par le rythme qu’il transmet. Il assure ainsi la cohérence de l’Oeuvre et du devoir de création qui guide les frères sur les chemins de la vie en esprit.

            Les secrets qu’il porte sont essentiels et il est donc un des enseignants majeurs dans le Temple. La canne qu’il manie est le Verbe. Il est un magicien qui oriente la Communauté par le Verbe en acte, rendant consciente et compréhensible la démarche initiatique. Il transforme les serpents en bâton de pèlerin, c’est à dire qu’il use de son intelligence pour découvrir le chemin des concepts les plus purs. Avec l’épée de l’Expert, il forme par sa canne une équerre au-dessus de l’autel, au niveau du regard du Vénérable Maître; cela permet la transmission du Verbe (on lit alors un texte sacré comme le Prologue de Jean) et la naissance d’une lumière de création (les trois Grandes Lumières sont alors disposées).

            En certaines occasions, il porte un flambeau à trois étoiles. Il est alors la lumière qui précède les êtres, particulièrement lors de la sortie du Temple, donnant l’idée de la perfection de l’Oeuvre et l’intelligence du chemin. On peut alors le comparer à Jean-Baptiste, précurseur et annonciateur de l’Homme total.

            Il montre comment l’énergie créatrice circule dans le Temple. Par sa canne, il transfère les énergies du ciel vers la terre; il organise le croisement des forces du haut et du bas. Son bâton, en contact avec la terre, indique l’union des lois cosmiques et terrestres, l’élévation de la pensée et la nécessité d’une forme sur laquelle s’appuyer. Il est responsable de la réalisation sur terre des influences célestes. En fait, il se déplace en traçant une spirale, ouvrant le Temple à la vie et révélant la clef de toute naissance et de toute évolution. Cette spirale est la matrice de transmutation de la Communauté. Il éveille l’espace sacré du Temple, le reconnaît, le prépare pour l’accomplissement du Mystère. Il arpente le plan, marque les angles et certains points, révélant ainsi les clés de construction.

            Il manifeste l’Amour par le désir initiatique qui met en mouvement les êtres et enrichit la conscience universelle. Il est le symbole de l’homme en quête incessante de l’univers du Temple. Messager du Vénérable Maître, il précède toujours les frères. Il est l’ouvreur des chemins et il guide toute démarche initiatique. Il est donc le garant de la voie et la rigueur qui accompagne tout déplacement d’un initié, dans le Temple ou au-dehors. En effet, il guide les frères dans chacune de leurs métamorphoses en les dépouillant de ce qui est mortel en eux. Il fait revivre celui qui se décompose. Il est capable de transformer un humain en Maître. Connaissant les voies du ciel, il mène les êtres sur les beaux chemins de l’au-delà à travers le Temple. Il met chacun à sa juste place pour que circulent correctement les énergies. Il protège ceux qu’il guide en évitant qu’ils ne s’égarent, en écartant les dangers de l’invisible et en donnant accès aux portes.

            Pour cela, il est en rapport avec la Règle. Sa canne en est une forme. Par elle, il porte un regard sur la justesse des choses, leur place, le développement rituel de la pensée. Il anime la Règle qui veut que tout se meuve dans l’univers selon une démarche précise.

            Il est en liaison étroite avec l’Hospitalier et l’Expert, formant avec eux le triangle de la diffusion de la Lumière. Ainsi celle-ci prend substance et le monde des idées prend forme. Il harmonise l’action des deux autres fonctions, évitant l’excès de laisser-faire de l’un et l’excès de rigueur de l’autre. Il les met en équilibre dynamique. Il est le principe d’harmonisation universelle et empêche tout désordre dans les travaux. C’est ce qu’il révèle par le martèlement de sa canne sur le sol, prolongeant ainsi l’ébranlement primordial, l’impulsion de l’origine qui ordonne la création. En chaque frère, il est le lien d’harmonie qui établit un rapport spirituel entre toutes les tendances et les idées. C’est ce qui manque au profane qui est un individu dispersé, déchiré par ses conditionnements qui gênent la réalisation de l’Unité. Cela lui permet d’être l’ordonnateur de tout rituel et d’être notamment le Maître des Banquets.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page