Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Incréé

         C’est ce qui est sans avoir été créé. Il ne faut pas le confondre avec l’immatériel ou l’invisible.

         L’incréé n’a pas d’origine, car il est de toute éternité.

      Il existe donc quelque chose en dehors de la création, impalpable, mais réel cependant. Telles sont les vraies ténèbres qui enfantent  la vie, matrices de la lumière et de tout nouvel être.

         C’est ce que symbolise le luminaire du soleil au nord, qui n’a rien à voir ésotériquement avec l’astre physique. Ce soleil est le lieu où se trouve la lumière incréée, celle en laquelle sont incluses les lois causales et l’essence ou idée des fonctions créatrices.

          Dans l’incréé se trouve, invisible car non encore « activée », la lumière du Principe.

       Celui-ci est « celui qui EST » et « qui n’est pas », l’Eternel, le Un, le Créateur lui-même, qui n’a ni avant, ni après, et reste inaccessible à notre esprit humain. On ne peut tenter de l’approcher que par la ternarité.

          Est divin tout ce qui est incréé. C’est le domaine du Principe, du Grand Architecte de l’Univers, de la Veuve-Sagesse. Ils engendrent la nature et l’homme mais ne sont pas engendrés.

         Au commencement, s’étendait le chaos liquide, illimité, intemporel, inerte, qui recèle des puissances de vie, sans pouvoir la donner. Dans son sein le Principe divin surgit et commence son œuvre de création. Tel est l’incréé, énergie pure, océan de tous les possibles, monde de la Cause.

          L’univers créé est une minuscule île sur cet océan. Cette île du monde de la manifestation est composée de deux parties : la plus grande qu’est l’invisible, l’au-delà des apparences ou monde des causes, et la plus petite qui est notre monde matériel, visible, dans lequel nous évoluons au quotidien.

         Ainsi le corps relève du monde visible, l’âme du monde invisible et l’Esprit de l’incréé. A partir de cela on comprend que l’individu, situé intégralement dans le monde visible éprouve bien des difficultés pour percevoir l’incréé. 

         Chaque individu héberge une parcelle de lumière, incréée, qui ne lui appartient pas, mais que l’initié doit appréhender. Elle est le Soi, l’Esprit, notre essence. Seule l’intelligence du cœur qui est à la disposition de chacun, permet de la développer pour la restituer, enrichie, à notre décès.

         C’est en développant l’intelligence du cœur, que l’initié participera, avec la communauté, à la genèse permanente par la mise en œuvre des rites et des rituels dans le respect rigoureux de la Règle. Une tenue rituelle permet que l’incréé soit perceptible par la communauté initiatique. Cela réalise alors « en esprit et en vérité » l’affirmation que le temple est le « lieu où la lumière naît d’elle-même ».

         Dans le Temple, l’incréé est présent par la lumière unique qui brille éternellement sur le plateau du Vénérable Maître, ainsi que par le Delta lumineux. La Lumière émane depuis toujours de l’incréé, seule vraie réalité.

         L’initié se doit d’être conscient de ces réalités car son devoir est de participer, en conscience, à la mise en mouvement des causes qui y sont incluses.

         La Chambre du Milieu, lieu de connaissance par définition, a le devoir de faire passer des semences de l’incréé au créé afin que la genèse s’accomplisse en toute connaissance et participe à l’enrichissement de la conscience universelle. Cela s’appelle aussi « accomplir l’acte juste au moment juste ». La pensée communautaire rejoint alors l’incréé, ce que ne peut faire la pensée individuelle, aussi douée soit elle.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page