Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Métaux

         Ils sont indispensables à l’alchimie qui s’opère dans le Temple. Sans métaux, pas d’alchimie et donc pas d’initiation.

            Ils représentent tout ce que l’initié ne doit pas garder avec lui pour entrer dans le Temple et qui doit être purifié. En effet, le Temple est le lieu où la communauté transforme les énergies qu’elle apporte pour les sublimer en vue d’un accomplissement. Ce qui concourt à la transmutation doit être de la plus grande pureté. La véritable participation d’un frère à une tenue est liée à sa capacité de déposer ses métaux à la porte du Temple et de vivre le détachement.

            Les métaux sont lourds par nature. Il faut les laisser pour pouvoir s’élever. Solides, résistants, ils contiennent une force non utilisable telle quelle.

            Les initiés, qui sont symboliquement des forgerons, recueillent les métaux et les travaillent avant d’aller au Temple. Ils préparent la matière pour qu’elle puisse entrer dans l’espace de création. Ils les déposent alors à la porte du Temple, à l’extérieur. Ce sont donc des offrandes dont ils se dépouillent. Chaque frère fait un don absolu, anonyme, du travail qu’il a effectué sur lui-même et sur la matière. Tous les acquis réalisés, imparfaits par nature, sont offerts pour être transmutés.

            Mais alors, qu’est-ce qui est déposé ? Il y a plusieurs niveaux de perception.

            Le plan moral est le plus courant. Il s’agit alors des impuretés, assimilées aux passions diverses qui agitent l’homme. Ces éléments pourraient perturber, profaner, le Temple. Il est vrai que les préoccupations profanes dissipent. Il est bon de les laisser à l’extérieur.

            Sur un plan plus élevé, il s’agit des potentialités des frères. C’est la partie lourde de l’individu, le déterminisme de base qui recouvre l’étincelle divine d’une couche plus ou moins épaisse et qui nous empêche d’aller à l’essentiel. Traditionnellement, les métaux sont en relation avec les planètes. Ils symbolisent la signature zodiacale reçue à la naissance. Nul ne peut renier sa nature. Les initiés en font offrande à la porte du Temple. L’humain n’est intégrable au Temple que s’il est purifié. Ainsi l’homme peut-il se diriger et non être vécu. Le rituel envisage toute capacité de Rédemption.

            Enfin, sur un plan plus large, ils proviennent de minerais trouvés dans les entrailles de la terre, donc dans la crypte. Souvenons-nous que le centre de la terre est métallique (le nife). Ils viennent de l’univers manifesté mais invisible. Ce sont des éléments planétaires du monde souterrain, des énergies cosmiques solidifiées, des météorites. On retrouve la correspondance entre les planètes et les métaux. Ils ne sont pas de l’or parfait. Ce sont des materia prima qui vont servir à l’Oeuvre pour parvenir à l’Or le plus pur. C’est donc la matière que les frères travaillent. Ils sont le témoignage du vécu communautaire et le travail de chaque frère en dehors du Temple.

            Le frère Couvreur trouve les métaux déposés. S’il n’en trouve pas, si les frères n’ont pas travaillé, la couverture du Temple ne sera pas possible et il ne se passera rien dans la tenue. Il les trie, il les porte au plateau du frère Trésorier pour qu’ils soient fondus dans l’athanor communautaire. Ils sont offerts au feu secret pour être purifiés dans et par l’Oeuvre. Ils sont bien les dons que les frères s’offrent mutuellement. Ils forment le trésor de la loge.

            Les acteurs qui participent à l’Oeuvre doivent être dans un état d’indifférenciation total (ni nus ni vêtus, puis vêtus rituellement) qui les rendra réceptifs à la puissance symbolique de l’enseignement et à la magie créatrice des rituels. Lors de la cérémonie d’initiation, le récipiendaire est dépouillé, dans la crypte, de ses métaux. Tout profane est un minerai contenant un peu de ces corps célestes. Le dépouillement, qui est une offrande volontaire, est nécessaire pour permettre l’initiation. La voie, sans le don, conduit à l’explosion des êtres. La transmutation des métaux est symbolisée par le fait de brûler le testament du néophyte (ou son zodiaque de naissance, suivant les rites). Dès lors, le nouveau frère est en capacité de nourrir le tronc de la Veuve, jusqu’au jour où, peut-être, on pourra dire que du corps du maître qu’il sera devenu, émanent les métaux transmutés, pour la plus grande gloire du Grand Architecte de l’Univers.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page