Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Acclamation

         L’acclamation suit toujours la batterie, et est pratiquée à l’ouverture des travaux, lorsque va revivre la genèse du monde. Il en est de même à la fermeture de ces travaux, lorsque l’œuvre est accomplie.

         Elle est composée traditionnellement de trois fois le mot « HOUZZE ». En Franc- Maçonnerie, elle est suivie des  mots liberté, égalité, fraternité. Ces derniers sont un apport du 18ème siècle, sans que l’on sache très bien s’ils sont un héritage de la révolution française de 1789 ou bien si c’est cette dernière qui les a empruntés aux loges de l’époque. Il semble que leur signification n’ait pas de correspondance ésotérique, mais plutôt une optique profane, une conception sociale et un objectif moral.

         Si valables que soient ces considérations, elles ne peuvent prétendre à une signification ésotérique ni participer à un élargissement de la conscience vers la Connaissance.

         La liberté ici exprimée semble vouloir affranchir l’homme de toute contrainte, jusqu’à lui faire exclure les trois Grandes Lumières. L’objectif de l’initiation est plutôt la libération intérieure de l’initié par sa soumission totale et en humilité à la Règle.

         L’égalité n’existe nulle part dans la nature, et ne peut se concevoir que s’il s’agit d’une égalité de « devoirs ».

         Quant à la fraternité, elle ne peut se comprendre que si elle est l’expression d’un don total de soi, tant à la communauté fraternelle de la loge qu’à la communauté universelle qu’est la création issue du Principe créateur.

         Le triple mot « HOUZZE » est un cri de joie et d’enthousiasme communautaire poussé par les frères qui se mettent ainsi à l’unisson et au rythme de l’harmonie cosmique. Il les construit et détruit tout élément nocif. Il correspond au son primordial émis au premier matin du monde par le coq-phénix. Celui-ci se pose sur la butte primordiale qui émerge du chaos originel quand la création commence.

         Ce cri associe les cœurs, prépare l’égrégore, voire même le réalise.

         Il  se répercute dans le monde invisible du temple, mais aussi dans l’incréé qui est côtoyé par l’Orient. Le chaos peut ainsi continuer à alimenter en semences la manifestation.

         L’étymologie du mot « HOUZZE » reste inexpliquée.

         Certains prétendent que, d’origine anglaise, il signifierait « vive le roi », le roi de l’univers, ou Grand Architecte. D’autres y voient une origine arabe, donnant un des noms de dieu, ou le nom du rameau d’acacia appelé aussi par ce peuple épine d’Egypte. On peut également mettre ce mot en relation avec Osiris, ou avec le mot « Ouser », qui signifie « puissance ». Dans sa signification, on peut enfin comparer cette acclamation à celle du christianisme « Hosanna in exelcis Deo ».

         Quoiqu’il en soit, le choix de ce son en fait un mantra très efficace capable d’orienter positivement une tenue initiatique.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page