Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Chaos

         Ce mot vient du grec « khaos » qui veut dire abîme. Cette cavité sans fond, vide, préexistait à la création et jouait le rôle de matrice du monde. Etat primordial informel, antérieur à la création, elle est donc liée à l’origine.

            Dans la tradition occidentale, au commencement, et donc en permanence, s’étend un chaos liquide, illimité, intemporel, inerte, qui contient toutes les puissances de vie, sans pouvoir donner la vie manifestée. Cet océan immobile, noir et froid est plongé dans les ténèbres et constitue l’incréé. Il contient une infinité de semences qui viendront, peut-être un jour, à l’existence manifestée. Elles sont non organisées et mélangées, mais elles sont l’essence de toutes choses et de tout être. Ce sont les éléments, la materia prima, à la disposition du Créateur qui les fait venir au jour en les prenant et en les disposant selon la Règle, selon l’ordre cosmique. Leur ordonnancement et leur déploiement constituent le phénomène de la création.

            C’est une réalité permanente, éternelle. Le chaos nous environne et subsistera quand notre monde aura disparu. Il échappe au temps. Il est.

            Le Principe de création est en son sein. Il s’y éveille à chaque instant en se pensant; la création commence. Il conçoit un monde, prend des semences et les assemble en une architecture parfaite, ordonnée, où chaque chose a sa place. Le point est un symbole de la semence, en potentialité de forme. Autrement dit, l’univers manifesté est une production d’ordre à partir du chaos. La lumière en jaillit et crée de l’ordre. La vie est une harmonie qui puise l’ordre dans la mer primordiale.

            Telle est la formule initiatique « Ordo ab chao »

            Nous avons donc là la source de la création. La démarche initiatique consiste à envoyer les fonctions de création ou offices dans l’incréé pour chercher les éléments qui vont contribuer à une création. Tel est le sens des rituels pour faire vivre l’ordre et construire le temple avec des pierres issues de l’origine.

            Selon le mythe de création, le Grand Architecte de l’Univers jeta de son trône une pierre dans l’océan primordial. Cette pierre émergea du chaos. Le temple est bâti sur elle. C’est pour cela que la crypte ou cabinet de réflexion est le lieu où l’on entre directement en contact avec l’origine, feu bouillonnant et sans forme. Tout commence toujours par là.

            Il en est de même pour l’individu. Expression du chaos, il est ordonné par le rituel d’initiation. Son Esprit, parcelle de l’Esprit divin, est incréé, à l’inverse du corps qui est périssable. Ce corps est le support momentané qui permet à l’Esprit qui l’habite de passer à un ordre, afin d’espérer retourner à la Cause et à l’éternité. La vie se manifeste selon des degrés de liberté en corrélation avec la conscience ; l’Homme, dans la création, est celui qui peut avoir le degré de liberté le plus élevé, grâce à sa conscience.

            Le chaos n’est donc pas du désordre, mais un non-ordre dans le sens de non-structure. Ce n’est pas non plus le néant, qui n’a aucun sens ésotérique.

            Il est ici nécessaire de préciser ce qu’est le désordre.

            Ce phénomène, sans rapport avec le chaos, est lié au monde manifesté, et donc au temps et à l’entropie. Cela correspond à la perte des proportions et à la rupture des liens qui régissent tout dans l’univers. La mort physique en est un exemple.

            Le désordre est de la nature humaine. C’est à dire que l’homme, livré à lui-même, sans spiritualité, va au désordre, au doute puis au désespoir; et donc à la mort définitive. Il n’aura été qu’un rêve.

            Le désordre, cependant, n’est pas toujours négatif. Dans tout cycle, il y a des moments de désordre. La nuit succède au jour, par exemple. Ce sont des moments de remise en cause de ce qui a existé. Cela permet la régénérescence et donc toute renaissance.

            En fait, « le désordre se prévient par l’ordre » (Tao tê King). Donc par la Règle. Il n’y a pas d’autre solution.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page