Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Materia prima

           Le viatique d’Apprenti précise qu’il s’agit des éléments indifférenciés qui n’appartiennent pas au monde des apparences. Ils sont symboliquement contenus dans la Pierre Brute, pierre qui ne relève pas de la nature mais de l’abstrait et du non-manifesté. La materia prima est donc le chaos primitif. Elle est de pure potentialité, indistincte. Elle ne se mesure pas, ne se quantifie pas. On parle donc de LA matière première. Elle se transforme mais elle est toujours unique, infinie, et n’est pas affectée par l’usage qui en est fait dans le domaine de la manifestation. Elle n’est jamais matière ultime et n’a donc rien à voir avec l’individu.

            On la nomme parfois Pierre des Philosophes, en tant que minerai, ou Chaos des sages dans lequel les quatre éléments sont enfermés. Elle est souvent méprisée par les hommes mais contient tout ce qu’il faut pour commencer, poursuivre et finir l’Oeuvre. Elle est à la fois métallique et minérale.

            Comme elle est unique, tout ce qui est manifesté en provient. Il suffit d’en posséder un morceau pour retrouver l’Unité primordiale. Dans notre Tradition, elle est le Verbe qui anime toute chose car présent partout. Toute matière est donc utilisable par les initiés; ils ne doivent rien rejeter. Par conséquent, cela inclut les pierres vivantes que sont les frères et qui se construisent. Le Verbe qui se fait chair est le matériau de construction par excellence. Il se corporifie sous forme d’énergie et c’est aux hommes à lui donner une forme.

            L’alchimie s’accomplit à partir d’elle pour apporter au Feu l’aliment dont il a besoin. Le Maître est toujours la substance de l’Oeuvre de transmutation. Il s’inclut anonymement dans l’Oeuvre. L’Or est présent dans la matière primordiale qu’il faut épurer pour obtenir ce métal parfait qui nourrira la Communauté.

            Mais, au-delà des Maîtres, cette matière est à la disposition de tous les frères, dès l’apprentissage, pour participer à la construction d’un temple et modifier les consciences. Elle est synthèse de toutes les forces vitales et le support du Grand Œuvre qui n’est jamais une création individuelle.

            Le néophyte, avec son triple aspect Corps-Ame-Esprit, placé dans la crypte est donc, lui aussi, une materia prima, en tant qu’Hiram potentiel. Quant à l’individu, la seule substance primordiale qu’on peut y trouver est la part d’invisible qu’il porte et qu’il a comme devoir de restituer pour qu’elle serve à l’Oeuvre.

            La matière première n’est jamais pure dans le monde manifesté. Elle est toujours mêlée à une gangue dans un minerai. Elle doit être purifiée. C’est pourquoi le rituel d’initiation fait subir au néophyte les épreuves des quatre éléments. Ensuite le bandeau sera relevé pour accueillir le nouveau  frère au sein de la loge, liée elle-même à la communauté universelle, domaine de l’Esprit. Il doit y avoir mort permanente à tout ce qui entraîne l’homme vers le bas, vers les passions exercées par un ego tout puissant. La purification n’est jamais achevée et n’est pas facile. Les chutes sont nombreuses, d’où l’aide permanente d’une assemblée d’êtres animés d’un même idéal.

            Le frère, placé dans l’athanor communautaire, vit dans le feu de la fraternité, ce qui conduit son évolution, par le rite, les symboles, la Règle. Il devra se prendre en main car nul ne peut accomplir le chemin à la place d’un autre, jusqu’à la Maîtrise, passant par l’œuvre au blanc dans les Petits Mystères, puis par l’œuvre au rouge dans les Grands Mystères. Le conditionnement natal sera alors transmuté en or pur, rayonnant de lumière.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page