Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Symbole

         C’est l’outil, par excellence, de l’initiation.

         Les symboles constituent le langage initiatique, celui des frères en recherche de la Connaissance. L’Apprenti apprend à lire et à écrire. Là réside le moyen de transmettre ce qui est intransmissible dans le langage profane. Toute formulation initiatique passe par le symbole.

         Dans le temple, on trouve tous les symboles fondamentaux de la démarche initiatique. Chacun est une porte d’accès au centre, au Un et en est un des aspects. Cependant, la clef réside dans la perception des liens qu’ils ont entre eux, car ils forment alors des « mots » et des « phrases ». En les rassemblant, nous faisons naître la lumière.

         Ils ne sont vraiment accessibles qu’à l’intelligence du cœur. Nous soignons leurs formes pour les rendre parlants, mais leur signification est au-delà de la forme. Ce ne sont pas des images et ils ne s’enferment pas dans une définition. Nous devons sans cesse les approfondir et enrichir nos perceptions.

         On peut dire que le symbole est à la fois une vibration, en tant qu’expression du Verbe, un Nombre, car tout est régi par les Nombres, et une forme par laquelle on peut ouvrir une porte sur l’invisible et percevoir une partie de la réalité, du Mystère. 

         Pratiquer l’initiation consiste à faire symbole avec ses frères. Il s’agit de partager des nourritures, des énergies, des perceptions, dans un acte de don perpétuel. Ainsi les frères se reconnaissent entre eux en reconstituant les parties du « sumbolon », (sun = ensemble et bolon = signe), mot grec désignant une tessère partagée en deux, ou un objet brisé, un papier déchiré ...

         Ainsi se crée un lien émané de la reconnaissance des deux morceaux du sumbolon, reconstituant  l’Unité, unissant le Ciel et la Terre,  ce qui est en Haut à ce qui est en Bas.

         Ce simple exemple démontre que ce langage n’est pas basé sur l’analogie, comme on le croit trop souvent, mais sur l’anagogie.

         Les symboles sont à utiliser comme des outils pour façonner l’œuvre, et soi-même par la même occasion, mais en tant que sous-produit et non comme objectif.

         Ils sont la figuration manifestée d’une réalité conceptuelle. Autrement dit, ils sont la porte qui permet le passage du visible à l’invisible, du temporel à l’éternel, de la perception sensitive à la Connaissance. Pour ce faire, ils s’adressent à la conscience de l’être lorsque celui-ci fait appel à son intuition.

         Tout, en initiation, est présenté sous une forme symbolique pour permettre à la pensée humaine de passer progressivement d’une sensation relative à un entendement réel du spirituel.

        L’initié doit apprendre rapidement à passer d’une pensée dualisante et rationnelle à un mode de pensée symbolique, synthétisante, intuitive et holistique (pensée ternaire).


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page