Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Vertu

         Certains anciens rituels maçonniques demandaient aux néophytes de « fuir le vice et pratiquer la vertu ». De fait, la réalisation initiatique ne peut s’accommoder de la moindre soumission à un vice quelconque. Mais ils restaient ainsi dans une opposition duelle.

         Il faut dépasser ce stade et considérer la vertu dans son sens de « qualité », de « puissance ». Elle est une force du cœur qui permet de conduire l’existence selon la Divine Harmonie, afin de l’élever au rang de la création. Elle permet de demeurer sur la voie initiatique, quelles que soient les difficultés rencontrées.

         Traditionnellement, les aspects de la vertu sont sept, indiquant par-là qu’elle donne accès au secret de l’univers.

         Au Moyen Age on distinguait les « vertus théologales », celles qui ont le divin pour objet : la Foi, l’Espérance et la Charité ; et les « vertus cardinales », celles qui mettent en mouvement à partir de l’axe du sacré : la Force, la Tempérance, la Justice (ou Justesse ) et la Prudence ( dans le sens de discernement, donc d’entendement ).

         La pratique de la vertu nécessite une ascèse sur ces sept points, et on y tend par la volonté. L’obstacle principal à vaincre est l’ego, et celui-ci doit être totalement dominé. Pour cela la voie communautaire offre un modèle irremplaçable : la Règle.

         Alors, vivre dans la Règle, c’est être vertueux, et en harmonie avec le divin.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page