Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Homme universel

         Conceptuellement, il y a trois types d’homme.

         Tout d’abord, l’individu.  Chacun croit le connaître. Mais son essence n’est pas dans son moi qui est très volatil.  L’initiation lui permet d’avoir le sens de la communion avec l’ensemble de l’univers. Il est un être isolé qui meurt s’il ne se rattache pas, de son vivant, à la loi divine.

         L’Homme Universel, ou zodiacal, ne peut être l’apanage d’un individu isolé. En effet, la notion de zodiaque implique qu’ait été parcouru l’ensemble des douze polarisations fondamentales de l’énergie principielle, qu’elles aient été intégrées vitalement et vécues en totalité, ce qui est impossible à un individu.

         Ensuite, il y a l’homme communautaire que constitue une confrérie d’initiés. Sa qualité dépend de sa manière d’envisager le cosmos et de le vivre, que ce soit celui de la loge ou celui de l’univers manifesté.

         Une telle communauté est composée d’êtres animés d’un authentique désir initiatique, déconditionnés, dépassionnés, mourant en permanence au vieil homme. Elle peut éventuellement reconstituer, par la diversité des personnalités qui la composent, leur détachement du matériel, leur sens du devoir absolu, ce symbole de l’unité divine reconstituée hors de la multiplicité.

         Cela amène au troisième type, l’Homme Universel, qui permet à une communauté initiatique de s’accomplir. Il est l’englobant, la sphère de l’univers, connaissable et inconnaissable. On ne peut le percevoir que par l’union alchimique des voies masculines et féminines. Chaque frère en loge est un  élément de cet être que la loge tente de reconstituer. Ce mystère dépassera toujours chaque initié.

         Seul l’Homme Universel peut percevoir l’incréé.  Cependant, il transmet cette perception aux hommes de chair par le mythe de création. Il est Osiris qui règne sur l’autre monde, ou Hiram qui a disparu mais toujours présent par le phénomène initiatique.

         Le mythe raconte l’histoire de cet homme assassiné, démembré, reconstitué et ressuscité par la Veuve. A l’origine, il a la taille de l’univers ; en naissant, donc en provoquant la venue du monde manifesté, il a été démembré, chaque élément donnant une fonction créatrice vitale.

         Le tracé du tableau de loge est tout simplement le plan de création tracé par l’Homme Universel, sans choix ni déviation possible.

         Le dodécaèdre étoilé est son expression symbolique. Cela n’a rien d’humain et constitue le passage aux Grands Mystères. Douze est son Nombre.

         L’Homme zodiacal est ainsi une entité composée à la fois des Initiés Passés à l’Orient Eternel et d’êtres humains dont la pensée est tournée vers le divin. Leur vie s'inscrit en permanence dans le sacré.

         Le critère qui permet un tel constat est celui qui considère la façon dont la Règle est perçue, comprise, révélée et vécue. Autrement dit, c’est la divine Loi d’harmonie qui est alors présente dans les consciences individuelles et magiquement vécue communautairement par la pratique du rite et des rituels.  Il s’ensuit que la fraternité de ces multiples consciences tendues vers le même objet de désir permet une synthèse unitaire et la formation de l’égrégore de la communauté qui réalise alors le concept de l’Homme Universel ou Zodiacal.

         C’est cet Homme qui peut agir, en connaissance de cause, sur la genèse permanente et enrichir la conscience universelle.

         Il ouvre à la transmission vivante de la tradition grâce à un enseignement toujours en harmonie avec le lieu et le temps.

         Toute communauté initiatique a le devoir de tendre vers cet état supérieur qui permet, outre la libération progressive de ses membres de leur conditionnement natal, leur retour à la Cause et leur vie dans la conscience du Grand Architecte de l’Univers.

         En conclusion, on peut dire qu’il est le symbole d’une réalisation humaine sur la voie de la connaissance, accessible par la Règle vécue en plénitude.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page