Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Fonction

         Il y en trois types, toutes émanées du Vénérable Maître qui les répartit sur les frères selon leurs capacités. Il y a les fonctions créatrices incarnées par les officiers, celles qui sont liées au grade, et enfin les fonctions particulières confiées à chacun. Cet ensemble est ce qui permet à la loge de fonctionner, dans les petites comme dans les grandes choses. Alors, quand chacun tient compte du rôle qui lui est assigné, le bonheur règne.

            Les fonctions sont le démembrement de l’unité et sont toutes indispensables pour reconstituer ce Un. Quand un frère est défaillant, le Un est incomplet. Elles constituent la hiérarchie de la loge qui la rend vivante, de la même manière qu’un corps est composé d’organes distincts qui doivent tous fonctionner parfaitement pour que s’accomplisse le miracle de la vie. Il y a bien hiérarchie, car plus la fonction comporte de pouvoir, plus son service doit être strict et plus les liens qu’elle implique sont denses.

            Chacun assume la ou les fonctions qui lui sont confiées, dans l’espace sacré du temple mais aussi à chaque instant de son existence. Si elle est mal remplie, toute la communauté en pâtie. Mais si elle est accomplie au mieux, la communauté reconstitue l’Homme universel ici-bas, l’incarne. Elle détermine les devoirs. La seule liberté que nous ayons est la manière d’exécuter ces devoirs, selon le prisme de chacun.

            On ne choisit pas sa fonction car nul ne peut juger efficacement de ses talents mieux que la Chambre du Milieu. L’ambition individuelle tue la fonction. On doit donc à tout instant être prêt à changer de place dans la loge.

            Il faut être conscient que toutes les fonctions nous dépassent, c’est à dire que nous ne pourrons jamais les remplir parfaitement. Cependant, là où nous sommes, il faut se donner au maximum pour tenter d’en être digne, les assumer, non pour nous mais pour la plus grande gloire du Grand Architecte de l’Univers. Le frère s’efface derrière la fonction et y exprime au centuple tout ce qu’il a reçu précédemment et qui l’a rendu digne de la recevoir. Il s’agit de s’y absorber sans que se perde pour autant l’élan de la personnalité. Nous lui appartenons et non l’inverse. Elle est le lien de la vie.

            Alors, plus la fonction est assumée, plus elle nous fait croître. Ce n’est qu’ainsi que se révèle notre véritable nature. C’est à travers la charge et non à travers notre individualité que nous avons un devenir au-delà de la mort.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page