Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Devoir

         Voilà  la seule chose qu’un initié ait le « droit » d’accomplir !

         En effet, la voie initiatique est la recherche permanente du devoir à accomplir. Un Maître, qui a suivi le cursus et est arrivé près du centre de toute chose ne peut être autre que le « Devoir fait homme ».

         Tel est le fondement même de l’initiation, qui s’exerce partout et sans relâche. C’est par son exécution que l’on peut se réaliser.

         Tous les domaines de l’existence lui appartiennent. L’initié doit prendre ainsi progressivement conscience de ses multiples champs d’application :

                     * vis-à-vis de lui-même

                     * vis-à-vis des autres

                     * vis-à-vis de son Créateur.

Envers lui-même :

         L’être humain, doté d’une raison, saisit sa vraie et juste place au sein de l’univers, et les devoirs que cela implique.

         Au premier degré, l’enseignement de l’Astrologie authentique lui permet de se rendre compte des liens qu’il a avec tous les éléments du monde manifesté. Il les respecte. Il apprend ainsi que l’homme, but ultime de la création, renferme toutes les lois causales et les fonctions créatrices et que cela implique des obligations infinies.

         Doté à la naissance de parts d’ombre et de parts de lumière (sa signature zodiacale), il a à dominer les premières et sublimer les secondes. A l’inverse de ce qui se fait couramment dans la vie profane, il a le devoir de dominer l’ego et de dompter les passions instinctives pour en canaliser les énergies et les mettre à son service en connaissance de cause.

         L’exercice de droits, et leur revendication, si chers à notre société permissive actuelle, n’ont aucune place sur la Voie et sont l’apanage des faibles. On retrouve le concept du guerrier exprimé par le sorcier Yaki, Don Juan, dans l’œuvre de Carlos Castaneda. C’est, en fait, pour l’être, un état à acquérir afin de répondre à sa finalité et au mystère de la vie : retourner, en conscience, à la Cause. 

Envers les autres :

         Ces derniers correspondent au concept de communauté dans son sens le plus large. En effet, toute la création est de nature communautaire et chaque action individuelle a un impact sur le monde extérieur. L’interdépendance y est totale, que l’on en ait conscience ou non. Il en découle que tout initié essaie d’agir en parfaite symbiose avec la Loi d’Harmonie qui anime l’univers et qui se concrétise par la Règle dans les communautés initiatiques. Le devoir consiste donc à connaître et comprendre cette loi afin de vivre en elle. A cet effet, la Pierre Cubique du Compagnon est l’outil d’excellence pour appréhender l’enchaînement des lois causales et des fonctions créatrices, ainsi que la magie des Nombres.

Envers le Créateur :

         Tout être a des obligations vis-à-vis de son Créateur, le Principe causal, et il faudra rendre des comptes lors du passage de l’ultime porte. Ceci va à l’encontre du nihilisme actuel qui ne peut être qu’éphémère car de nature quantitative et restreinte à un seul aspect du vivant : la matière.

         Or, toutes les traditions, depuis que l’Homme est apparu sur terre, donnent une dimension ternaire à celui-ci : Corps, Ame et Esprit, et affirment l’existence d’autres états de la vie dans l’au-delà. Obnubilés que nous sommes par notre dimension charnelle et une vue positiviste, nous refusons cette conception d’ordre métaphysique.

         La conscience est pourtant une réalité et sa partie individuelle ne peut se concevoir sans un rattachement à une réalité englobante qui est la Conscience Universelle.

         Esotériquement, selon la tradition, la partie individuelle a des devoirs envers le tout si elle tient à lui rester attachée. Il ne lui reste qu’à se soumettre en totalité à l’expression la plus élevée du devoir, que le Principe créateur manifeste inlassablement à travers la genèse permanente : l’Amour.

         C’est en effet ce concept qui anime la création et qui permet la vie par la résolution des contraires. L’initié tente d’être en Amour total dans tous les actes de sa vie. Parvenu à la Sagesse il pourra alors appliquer en connaissance de cause, la fameuse devise :

                                                               « Fais ce que dois,

                                                              Advienne que pourra ».


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page