Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Hiram

         Toute tradition initiatique est sous-tendue par un mythe fondateur. La chrétienté a adopté celui du Christ. L’Egypte ancienne se fondait sur un mythe complexe basé notamment sur l’histoire d’Osiris.
            L’initiation occidentale actuelle, régénérée par la franc-maçonnerie, s’appuie sur le mythe d’Hiram, formulé au début du 18ème siècle en cohérence avec au moins 5000 ans de spiritualité.

         Cet architecte de génie, tyrien et non juif, est envoyé par le roi de Tyr à Jérusalem pour construire le temple que Salomon ne sait pas édifier. Pour exécuter cette commande, Hiram demande les pleins pouvoirs et recrute des ouvriers qui n’obéissent qu’à lui. Il les répartit en Apprentis, Compagnons et Maîtres, et les forme sur le chantier. Il faut bien insister sur le fait qu’Hiram n’est pas juif et que le temple qu’il construit n’est pas le sien. Il réunit et édifie sa      communauté dans une loge bien distincte du temple de Salomon, comme les constructeurs de cathédrales ne se réunissaient pas dans les églises mais dans des loges en général accolées et provisoires.

            Selon Gérard de Nerval, il est d’une fascinante beauté ; il semble tout créer, tout deviner et tout faire ; il participe de l’esprit de lumière et du génie des ténèbres.

             A la fin du chantier, Hiram, trahi par quelques compagnons, est assassiné. Son corps disparaît et est éclaté dans tout l’univers. Retrouvé par neuf Maîtres, il est ressuscité par la Veuve qui s’unit à lui et génère ainsi un nouveau Maître d’œuvre qui pourra lui succéder.

            Ce mythe, fondamental pour l’occident, est ce qui pourra donner une nouvelle spiritualité pour les temps à venir s’il est enfin compris, et surtout s’il est complété par son pôle féminin qui, curieusement, n’a pas encore été vraiment formulé. La clef est de bien percevoir qu’Hiram est le soleil philosophique des sages, qui ne prend son sens qu’avec sa parèdre qu’est la Veuve.

            Sans lui, aucune vie en éternité et aucune harmonie ici-bas ne sont possible. Il nous faut donc partir à sa recherche. Pour atteindre la Connaissance, il nous faut passer par lui car il est l’image du Principe de création, son ombre pourrait-on dire. Nous nous construisons à son image, car il est la clef de l’union avec le divin. On peut le considérer comme l’incarnation du Grand Architecte de l’Univers.

            Fait étonnant, il est dit qu’il est fils d’une veuve, comme le Christ est le fils de la Vierge. Mais il en est en même temps l’époux pour générer le Vénérable Maître et donc tous les initiés. Premier enfant de la Veuve, il est à la fois le père et le frère des initiés.

            Il est le Maître assassiné présenté dans le rituel d’initiation. Il est donc perceptible dès le premier instant de la voie, bien qu’impossible à comprendre à ce moment. La mort d’Hiram est le sujet central de toute méditation initiatique.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page