Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Outil

         Nous sommes dans une tradition de bâtisseurs qui utilisent la pierre et transmettent dans ce matériau résistant le message de leur art royal. Nous ne sommes pas des contemplatifs. Pour construire, il faut des outils. Rien ne peut se faire à main nue, même si la main est le plus bel outil de l’homme, qui conditionne tous les autres, pour les fabriquer comme pour les utiliser.

            Il y a d’une part les outils concept, bien définis symboliquement, et qui sont ceux du Grand Architecte de l’Univers pour créer. Ils sont sur le tableau de loge ou présents dans le temple. Par le rituel, ils sont tirés momentanément de l’invisible. L’individu, même initié, ne peut pas les pratiquer, car ils ne sont pas de nature humaine. Par exemple, seul le Passé Maître est habilité à disposer les trois Grandes Lumières ; seul l’Expert, ou un autre frère mais uniquement par délégation, peut tracer le tableau de loge ; l’Apprenti, juste le jour de son initiation, donc en tant qu’Apprenti archétypal, peut frapper la Pierre Brute avec le ciseau et le maillet, et accomplir le travail primordial, de l’origine. On ne voit jamais un frère utiliser un ciseau ou un maillet en dehors du rituel. Tous ces outils sont ceux de la conscience de l’Homme Universel qui n’est lui-même que l’instrument du Principe de création.

            Par ailleurs, il y a les outils opératifs qui sont faits à partir de ceux du Grand Architecte. Chaque ouvrier doit créer les siens propres en les pensant suivant l’usage prévu, en créant leur plan et en les façonnant par l’art du trait. Ils sont indispensables sur le chemin et illimités dans leur forme et fonction. Le frère reçoit certes des symboles, mais il doit les construire pour se les approprier. Il prend grand soin de son matériel, le nettoie, l’entretient et apprend à s’en servir pour travailler, agir sur la matière. Ces instruments sont utilisés sur le chantier, mais pas dans le temple où l’on n'entend aucun bruit. Finalement, après son décès, il devrait être enterré avec eux ; ils sont magiquement devenus lui-même, son prolongement ; si le frère est enterré dans la crypte, ils constituent alors le dépôt de fondation.

         Un outil doit être de même nature que ce à quoi on travaille. Il faut le choisir approprié à chaque tâche. Par exemple, on ne trouve l’Esprit qu’avec l’esprit, pas avec le cerveau. A chaque science et à chaque grade ses instruments, suivant les aptitudes et connaissances acquises. Le même objet peut s’utiliser différemment comme pour le maillet confié à l’Apprenti ou au Vénérable Maître. Mais certains sont communs, comme la chaîne d’union, le devoir, le frère. Cela montre que nous en utilisons parfois sans nous en rendre compte. La valeur d’un outil se révèle dans la main qui l’anime (anagramme de manie).

         Le manier revient à travailler une matière pour en dégager une forme, pour manifester une part de l’invisible. Il est un intermédiaire, un lien vivant avec ce qui est transformé. Pour faire une œuvre animée, il faut sentir la matière pour lui donner vie afin qu’elle rayonne de cette vie. Ce faisant, il y a rétroaction ; « ce que tu fais te fait », dit un vieil adage. Il y a éveil de l’ouvrier. Notre époque moderne n’a plus guère d’outil et se coupe ainsi de plus en plus de la nature comme de toute sensibilité.

            On peut classer les outils en trois catégories, selon ce qu’ils sont capables d’exprimer.

         Pour l’aspect Sagesse, il y a ceux qui tracent, comme l’équerre, le compas, la règle, qui donnent le plan pour construire l’édifice.

         Pour l’aspect Force, il y a ceux qui mettent en forme, comme le maillet et le ciseau pour tailler la pierre et l’insérer dans la construction.

            Pour l’aspect Harmonie, il y a ceux qui contrôlent la justesse de la réalisation.

            Mais ce n’est que par l’utilisation de tous que le temple se concrétise


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page