Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Voyage

         C’est un déplacement à la recherche d'un but, à la découverte d’un trésor, à la quête d’une terre promise, au travers d’épreuves difficiles. La plupart des contes, mythes et légendes l’évoquent. Le héros initié n’est jamais en fuite de lui-même ; il se construit, aidé par une foi en un devenir toujours plus lumineux.

         Tous les rituels initiatiques, en Occident, comportent des voyages, quel que soit le grade concerné. Ils font découvrir progressivement les Nombres créateurs qui permettent d’accomplir la synthèse du voyage suggéré dans la crypte par la formule astrologique, magique et alchimique : V.I.T.R.I.O.L. L’initiation est une navigation incessante, rythmée par des points marquants qui ouvrent l’esprit et le regard à la Connaissance. Tel est le tour de France des Compagnons opératifs. L’initié est un pèlerin, un voyageur qui se forme à la découverte de la vie.

         Cela s’accomplit autant sur le plan symbolique que dans l’existence quotidienne, dans toutes les circonstances. Chaque expérience peut être transcendée si l’être est habité par la communauté à laquelle il appartient.

         En effet, le voyage initiatique n’est jamais vraiment individuel. Ce serait bien trop dangereux pour les êtres. C’est toujours la communauté initiatique qui l’effectue, que ce soit par le parcourt d’un initié restitué à ses frères ou dans les tenues habituelles comme dans les rituels de passage. En effet, les postulants, toujours accompagnés, sont des symboles vivants sur lesquels se focalisent tous les frères présents à l’œuvre qui s’accomplit. On ne se déplace pas seul dans le temple mais avec l’aide de frères qui transmettent ainsi, par délégation du Vénérable Maître.

         Tout cela ne se passe pas dans l’espace-temps habituel, dans le monde visible où il n’est nul besoin de l’initiation pour explorer. L’action se déroule uniquement dans l’invisible, dans un monde de métamorphoses, à l’aide d’une carte précise fournie par la Règle, le rituel et les symboles, afin de s’inscrire dans l’éternité.

         L’initiation n’est pas une errance. Le voyage donne le mouvement qui seul peut enseigner s’il est construit. Celui qui s’arrête meurt. Un initié est toujours de passage, un passant. Le parcourt de la spirale de vie est très organisé et repose sur la justesse de la marche, avec des pas qui permettent de reconnaître un lieu et un chemin. Il y a célébration du mouvement originel créant le monde, quand l’Unité primordiale se dédouble. Ce mouvement de la génération de la vie est la clef de la genèse permanente qui devient la Planche à tracer du nouveau Maître transmuté car parvenu au centre, de lui-­même comme de la communauté et de l’univers. Dans tout cela, la qualité de la pérégrination ne dépend que de la qualité du travail qui est effectué, et les limites de l’exploration ne sont que celles que les frères veulent bien se donner.

         L’accomplissement de l’homme fait distinguer les Petits Mystères qui sont le voyage vers le divin, hors de soi. Il comporte des phases précises et il a une fin. Les différentes étapes, bien balisées, commencent par la purification à la porte pour entrer dans le monde invisible du temple qui est l’univers. Elles consistent ensuite à parcourir la création à travers les quatre éléments qui créent et éveillent l’Apprenti, les quatre bras de la croix sur laquelle viendra se poser la rose pentagonale de l’Humanité. Régulièrement, le futur Apprenti aboutit entre les colonnes, lieu d’énergie bien utile au déplacement. Puis le Compagnon, en trois étapes, découvre les cinq sens immatériels qui l’ouvrent à la vie, la géométrie sacrée avec les polyèdres réguliers, l’étoile flamboyante. Il passe selon une spirale de l’étoile à la Pierre Cubique et en retour de cette Pierre qui se déploie à l’étoile, jusqu’au mur final, infranchissable.

         Les Grands Mystères sont très différents, car la Chambre du Milieu, reconstituant l’Ennéade, voyage dans le divin, sans fin, au-delà de la mort, dans toutes les dimensions de l’univers. Elle recherche la tombe pour redonner un nouveau prolongement au Grand Architecte momentanément disparu. Elle permet au Grand Œuvre de s’accomplir et transmute le Compagnon fini en un nouvel Hiram, à l’image d’Horus naissant de la fécondation d’Isis par Osiris reconstitué. Elle fait naître ce nouveau Maître à tous les aspects de l’univers et répand ainsi la lumière, rassemble ce qui est épars. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page