Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Sacré

         Ce mot est anagogiquement synonyme de spirituel, de divin, ou haut. En effet, il signifie « consacré à Dieu ». De nos jours, ce terme a beaucoup perdu de sa signification originelle pour se confondre avec le mot religieux :  livres, art, objets sacrés...

         Sur le plan ésotérique on considère qu’est sacré tout ce qui a rapport à la vie, à son origine comme à sa transmission et son entretien.

         La création est issue du Principe créateur, de l’Un, de l’ineffable, de l’inconnaissable. Donc tout ce qui vit est divin aux yeux de l’initié. Le profane n’existe pas dans la nature ; c’est un état réservé à l’homme, celui qui refuse d’accepter et de voir « la lumière véritable qui éclaire tout homme venant en ce monde » (Prologue de JEAN).

         Par essence l’homme est sacré, car à l’image de son créateur. Mais il ne le sait pas tant qu’il n’a pas su éveiller en lui la parcelle divine qu’il a recueillie à sa conception et qui a présidé à sa genèse et à sa naissance.

         Pour éclairer sa conscience et avancer sur la voie, l’initié doit se convaincre que le sacré se retrouve dans les formes les plus humbles de la vie. Son devoir est alors d’être capable de le ressentir aussi bien dans les édifices les plus prestigieux comme dans les plus modestes. Il le reconnaît dans tous les hommes, quels qu’ils soient, et considère ceux-ci, avec la nature, comme une expression divine.

         Une civilisation qui n’est pas basée sur le sacré ne dure pas. Les civilisations meurent quand elles en perdent le sens, dans ce qui la fonde et la dirige. Souvenons-nous que le verbe « sacrer » signifie « concrétiser la royauté ».  Le principe  royal est ainsi fondamental.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page