Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Esotérisme

         Le divin représente un besoin fondamental de la conscience humaine. Mais, sans références solides, certains croient trouver la lumière dans les mondes intermédiaires qu’ils confondent avec l’invisible.

            Les anciens égyptiens disaient qu’il y avait « la Terre, le Ciel et la Douat ». Ce dernier domaine, cher aux occultistes, est toujours un monde de catastrophes pour ceux qui s’y aventurent en négligeant le Ciel. Il y règne surtout des âmes errantes, des énergies troubles qui n’aspirent qu’à se manifester. Ce ne saurait être en soi un chemin de vie. Celui qui y va ne peut franchir la porte du temple.

            « Lorsqu’il tomba du ciel, l’ange rebelle se vit assigner pour résidence cet espace intermédiaire entre ciel et terre » (Saint Bernard - Sermon 54 sur le Cantique des Cantiques).

            Il y a grand danger à confondre occultisme et ésotérisme. La racine grecque « eso » signifie « dedans ». L’initiation est de nature essentiellement ésotérique et s’intéresse au-dedans des choses, donc à leur nature profonde, au-delà des apparences, à leur lien avec l’invisible. Il n’y a là rien d’occulte.

            « Rien ne se trouve si voilé qui ne doive être dévoilé, rien de caché qui ne doive être connu » (LUC - 12,2).

            Cependant, l’enseignement du temple ne peut être divulgué à celui qui ne fait pas l’effort pour en être digne. On ne révèle pas le chemin des mystères à ceux qui n’y sont pas préparés et n’en ont pas le désir. On n’enseigne pas des mathématiques supérieures à des enfants de maternelle. L’enseignement n’a rien à craindre en lui-même. Seul celui qui n’est pas prêt prend un risque, de même que l’alchimiste ignorant se fait détruire par un feu mal conduit.

            On ne trouve l’ésotérisme qu'avec l’aspect spirituel du monde. Celui-ci est inaccessible à l’intelligence intellectuelle. En d’autres termes, le sens ésotérique est celui du temple. Le mot grec « esotêrikos » signifie « réservé aux adeptes », donc réservé au temple. Cela implique donc une cellule connaissante ayant une perception de l’essentiel ; sinon, il y a grand risque de créer une secte avec un gourou tout puissant. Cet hermétisme est aujourd’hui mal vécu par ceux qui ne font pas partie du temple et ne pratiquent pas les mots, paroles et attouchements. Ceux-ci distinguent les initiés mais sont avant tout les portes d’accès à l’ineffable. Ils ne sont pas un moyen d’exclure d’autres hommes.

            Le monde hors du temple est par nature de l’ordre du multiple. La perception profane y prédomine. Le profane n’a pas accès à l’ésotérisme car il n’a aucune idée du chemin qui mène à l’invisible.

            L’ésotérisme implique l’usage des symboles et des Nombres. Il élargit la conscience et ouvre à des états de sagesse et de connaissance toujours plus large. Cela implique un long travail dans une communauté vivant une Règle et enseignant les voies de réalisation et de retour à la Cause. Ainsi se formule la divine réalité pour la rendre accessible à l’ensemble des hommes. C’est cela « porter au-dehors l’Oeuvre commencée dans le temple » et définit alors l’exotérisme. Celui-ci est enseigné publiquement et destiné au plus grand nombre. D’ailleurs, en retour, celui-ci pousse des êtres à s’interroger et à faire germer un désir initiatique.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page