Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Canne

         La canne est portée par le Maître des Démarches (des cérémonies), seul officier à se déplacer librement dans le Temple. Par elle, il rythme ses déplacements. Le martèlement de la canne marque les instants du monde que la communauté crée à chaque tenue en Loge. Il est à mettre en rapport avec le son de l’origine donné par le Vénérable Maître au début du rituel par un coup de maillet. Tout martèlement peut être compris comme un moment de voie brève.

         La canne est également un bâton lumineux qui éclaire et oriente la communauté dans ses voyages dans l’invisible. En hiéroglyphe, le bâton se dit « medou » qui signifie également « la parole ». La canne permet de prononcer des paroles justes ; elle guide vers la justesse. Dans le Prologue de JEAN, il est dit : « Le Verbe est la Lumière véritable qui éclaire tout homme venant en ce monde ».  La canne est le bâton du Verbe qui rend la quête intelligente. La manier, c’est manier le Verbe en acte.

         Dans le rituel d’ouverture des travaux, elle forme avec l’épée de l’Expert, et au-dessus de l’autel des serments, une équerre à la hauteur des yeux du Vénérable Maître. Il y a dans ce symbole transmission du Verbe par l’équerre, et, au point de jonction, naît une lumière de création qui éclairera la Tenue. Par sa verticalité, la canne est également un axe sur lequel la Communauté s’appuie afin de puiser le feu vital ressortant de l’union du ciel et de la terre. Elle fait que le Verbe s’incarne et agit ici-bas.

         Enfin, elle est un outil de mesure. Elle est celle du Maître d’œuvre. Elle est la Règle mise en acte, et fait que les formes divines se manifestent correctement (en harmonie). Elle est constituée de cinq segments : la coudée, le pied, l’empan, la palme et la paume, qui sont tous en proportion dorée l’un avec le suivant. Elle donne le sens de la juste mesure et de la juste proportion.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page