Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Absolu

         Ce mot est dérivé du latin « absolutus», qui veut dire achevé, complet, parfait. Il signifie normalement « qui n’est borné par rien, qui s’exerce sans limite » ou encore « qui existe indépendamment de toute condition ». On peut dire aussi que c’est « ce qui n’est pas relatif, qui n’a rien de contingent ».

         Il est souvent opposé au relatif, terme approprié à ce qui existe dans le monde créé où tout est relié à tout.

         L’ensemble de la création est issu de l’Unité qui s’est dualisée pour s’engendrer et donner vie aux mille et une facettes de la manifestation. Toutes ces formes sont relatives, d’une part à ce qui les a créées, et d’autre part entre elles. L’absolu ne relève donc pas du monde manifesté, bien qu’il en soit l’origine, mais de l’incréé. L’homme ne peut l’atteindre. Cependant la voie initiatique a pour objet sa recherche, par l’intermédiaire du Verbe qui est la puissance de l’absolu.

         Sur le plan initiatique, il représente le Principe Causal dans son essence, en qui sont contenues toutes les possibilités du devenir. En lui sont présentes les lois causales dont sont issues les fonctions créatrices.

         Selon Parménide, le Nombre Neuf concerne les choses absolues, c’est à dire les neufs aspects de l’absolu que les Egyptiens symbolisaient par l’Ennéade.

         La sensibilité à cet invariant s’éveille grâce aux polyèdres qui sont de véritables ponts vers les Grands Mystères. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page