Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Herbes de la saint Jean

         Les plantes qui méritent le nom d’herbe de la Saint Jean sont nombreuses. On en compte plus d’une dizaine en France.

            Mais ce dénombrement importe beaucoup moins que leur signification symbolique. Cependant, une telle importance numérique souligne déjà le lien vital que l’homme décèle depuis fort longtemps entre certaines plantes et le solstice d’été. Cela remonte aux druides gaulois et, avant eux aux grecs et aux égyptiens antiques, selon une filiation traditionnelle, aussi loin que subsiste la mémoire des hommes.

            Bien entendu, les espèces sélectionnées ont varié avec le temps et le lieu selon les écosystèmes. Mais l’espèce qui en remplace une autre parce qu’on ne la rencontre plus, a toujours des correspondances précises avec cette autre.

CES HERBES SYMBOLISENT LA NATURE

            En effet, le monde végétal est le symbole de l’unité fondamentale de la vie et du caractère cyclique de toute existence. Il a été le premier élément de la création selon la Bible. Dieu créa au troisième jour la verdure, les herbes et les arbres fruitiers portant semences, avant les luminaires au quatrième jour et le règne animal au cinquième jour. Selon la géologie, les premiers êtres vivants connus sont des bactéries et des algues bleues unicellulaires, donc des végétaux, au précambrien avant l’ère primaire.

            Les fêtes de la végétation culminent au solstice d’été et célèbrent les forces cosmiques qui se manifestent dans les cycles annuels. La Saint Jean d’été est la porte de la présence des dieux sur terre, au grand jour pour celui qui sait voir.

            Les herbes de la Saint Jean sont l’archétype de la nature, et le rituel dit: « Les herbes sont cueillies. Elles offrent aux regards attentifs les secrets de la nature. »

            La nature est complexe et recèle le mystère de la vie. C’est pourquoi, par le symbole des herbes, il y a mise en relation du monde végétal, de l’homme et du feu, et donc de la nature, du divin anthropomorphisé (le surnom des herbes est significatif) et du Verbe créateur.

            Les secrets du divin sont inscrits par le Verbe dans la nature en un langage que nous avons à déchiffrer. Cela nous renvoie au langage des fleurs, et notre époque moderne, désacralisée, garde ce souvenir de l’origine.

            Hermès Trismégiste a dit: « Si quelqu’un désire connaître le secret de la création des êtres, et de quelle manière a été formée ma nature, qu’il regarde sous mes pieds ». Cette formule symbolique a plusieurs sens, mais on peut entre autres retenir celui des herbes que foulent les pieds d’Hermès.

            Les herbes magiques de la Saint Jean sont des révélations divines, des symboles mettant en valeur des forces créatrices.

            On peut dire qu’elles sont toutes le symbole de l’homme qui évolue en esprit. Elles sont les possibilités de connaissance offertes qui pourront faire éclore le jardin intérieur de celui qui en a le désir profond. Et comme les voies sont multiples et propres à chacun, il est normal qu’il y ait plusieurs herbes.

SYMBOLIQUEMENT, ELLES SONT SIX

            En effet, Six est le nombre de la nature, et celui de la source de vie sur terre. Par exemple, l’eau, sans laquelle la vie ne peut exister, cristallise selon le Six.

            Ce nombre unit le haut et le bas. Il est le sceau du monde comme le montre l’étoile à six branches, double triangle dont l’un va vers le haut et l’autre vers le bas; elle doit se tracer par deux traits.

            Le Six est bien double. Il divinise la terre, et offre toutes les possibilités de transcendance (élévation vers le divin). Tel est le programme que nous proposent les herbes de la Saint Jean.

LES HERBES SONT REUNIES EN BOUQUET 

            Pour être utilisables par la Communauté de Saint Jean, les herbes doivent d’abord être cueillies. La nature les a dispersées. Elle est ce qui disperse toute la création dans la manifestation. Il nous faut donc rassembler les herbes, les cueillir pour les disposer ensuite rituellement dans une coupelle sur la table du banquet.
            En croissant, elles se sont chargées d’une énergie magique au fur et à mesure de l’allongement des jours et de la montée en puissance du soleil.

            Au solstice, cette puissance est à son plus haut. Alors les herbes ont leur pouvoir maximum. C’est là qu’elles doivent être cueillies par un initié à jeun, car il faudra se diriger avec elles pour dresser la table du banquet.

            Réunies, leur efficacité se trouve accrue. On en forme donc un bouquet harmonieux, selon la tradition de l’art floral.

            L’idée est la même quand certains jardiniers les rassemblent pour en faire des massifs. La sagesse populaire l’a bien compris avec l’expression « employer toutes les herbes de la Saint Jean » qui signifie « employer tous les moyens pour réussir ».

            Les herbes sont certes l’ornement de la table du banquet devant le Vénérable Maître. Mais elles donnent surtout la force de la vie au rayonnement de la communauté initiatique, à son témoignage. Ce sont elles qui donnent force et vigueur à tous les êtres réunis pour sauter ensuite sur le feu.

            La coupelle qui les contient, symbole féminin par excellence, peut nous mener à l’immortalité, à la Connaissance et à la royauté en esprit. Elle est ce qui réunit en sagesse les éléments de la création, en force les éléments de transmission et en harmonie les éléments de rayonnement. Ces trois aspects sont symbolisés par les herbes et formulés par leur surnom.

LES CRITERES QUI FONT UNE HERBE DE LA SAINT JEAN 

            Il faut déjà une longue tradition populaire utilisant cette appellation. Il faut également qu’elle se rencontre couramment dans nos régions pour pouvoir l’utiliser.

            Plus subtilement, il doit y avoir un lien symbolique avec le solstice, donc le soleil ou la lune qui porte le reflet de la lumière du soleil.

            Enfin, elle doit être une herbe magique de première importance, tant par son action médicinale que par la partie du corps qu’elle régit en liaison avec les principes de royauté et de création.

QUELLES SONT LES HERBES DE LA SAINT JEAN

                        La camomille, oeil de Saint Jean

                        La sauge, lance de Saint Jean

                        Le millepertuis, sang de Saint Jean

                        L’achillée millefeuille, semence de Saint Jean

                        L’armoise, ceinture de Saint Jean

                        Le lierre, couronne de Saint Jean

            La camomille, le millepertuis et l’achillée millefeuille sont des herbes du soleil. Les trois autres sont des herbes de la lune. On retrouve ici la dualité de l’étoile à six branches.

            De plus, les deux premières sont l’aspect création de la Saint Jean, les deux suivantes son aspect transmission, et les deux dernières son aspect rayonnement.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page