Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Mot de passe

         Il est bien distinct du mot sacré qui synthétise chaque degré initiatique. Comme une clef, il permet d’entrer dans une des chambres du temple, sans en avoir le grade correspondant, afin d’y vivre l’élévation à ce grade. Il se prononce donc devant une porte close qui cache un nouveau mystère pour y accéder sans le connaître. C’est le « Sésame, ouvre-toi! ». Il est confié à un frère qui a été jugé avoir assimilé suffisamment l’enseignement du degré précédent, en dehors de toute ancienneté. Il s’agit de ne pas prendre le risque de destruction de la conscience en allant trop vite.

         Le symbole de la fausse porte égyptienne éclaire cette nécessité. Elle n’est pas franchissable physiquement mais uniquement par l’esprit du voyageur. Celui-ci, immatériel, peut passer si l’évolution de la conscience l’autorise à être mis en présence d’une nouvelle dimension de l’invisible. Par le tuilage il faut montrer que l’on connaît et vit les Nombres du grade précédent, ce qui permet de recevoir le mot de passe.

         Dans la franc-maçonnerie, il en existe un pour le Compagnon et un pour le Maître, mais pas pour l’Apprenti (au rite écossais). Cependant, il faut souligner que, dans le rituel d’initiation, l’impétrant passe successivement devant les trois qui dirigent la loge pour être créé par les éléments qui le font passer d’un état à un autre. C’est l’Expert qui nomme pour lui les portes et lui permet de les franchir. Pour cela il indique qu’il est « libre et de bonnes mœurs » ou bien, dans certaines loges, qu’« il est apte à vivre selon le Compas et l’Equerre ». Ce sont de véritables mots de passe.

         En dehors de ce dernier point, notre loge les a supprimés de ses rituels, n’y voyant aucun aspect symbolique, aucune nécessité rituelle, le tuilage étant seul suffisant pour nommer les portes. Par ailleurs, les mots utilisés dans la franc-maçonnerie sont tirés de la Bible alors que l’initiation ne devrait pas se référer à un livre révélé. L’initiation ne peut être liée à la religion juive ou chrétienne sans risquer de tomber dans le dogmatisme.

         Seuls les mots de semestre peuvent se concevoir dans une obédience rassemblant de très nombreuses loges qui ne se connaissent pas ou peu, de façon à pouvoir voyager de l’une à l’autre. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page