Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Multiplication

       Ce n’est évidemment pas l’aspect mathématique qui nous intéresse ici, mais sa fonction initiatique. Conceptuellement, elle correspond à un accroissement du nombre d’entités semblables à celle de l’origine, comme cela est illustré par la parabole de la multiplication des pains. Elle provoque l’apparition de ce qui est multiple dans la nature et de sa diversité dans l’unité.

       Elle permet la procréation, la reproduction dans une adaptation constante au lieu et au temps, donc jamais à l’identique. Se multiplier, c’est se déplier par le Nombre pour donner accès à la fécondité. Le Maître est celui qui fait que croissent ceux qui naissent avec lui. Cette opération permet de changer de plan, de dimension, notamment de passer du trait à la surface. Par exemple, un Nombre multiplié par lui-même est répété autant de fois que lui, et cela constitue un carré. Dans un triangle rectangle, et donc dans le Niveau, la base est la source de la multiplication dans l’étendue de la manifestation. Si l’on poursuit, on passe au volume, et donc à la forme. Cela donne le mouvement qui crée les formes par procréation. Au-delà l’on a accès aux n dimensions de l’existence, dans ce que certains appellent la métaphysique.

       La progression gnomonique qui part d’un carré (simple ou long), lui ajoute un autre carré et ainsi de suite. Elle engendre une spirale qui illustre parfaitement la capacité multiplicatrice de la puissance créatrice à partir du Un. De même, dans le phénomène communautaire, l’énergie globale est largement supérieure à la somme des énergies individuelles. Il y a corrélation entre la magie communautaire et la capacité d’action pour aller de la conscience individuelle vers la conscience universelle de l’Homme zodiacal.

       Contrairement à ce que certaines religions veulent faire croire, il n’y a pas de chute dans la multiplicité de la manifestation mais appréhensions différentes d’une même chose. Car à la fin tout s’inclut dans la Pierre Cubique, maîtresse de toutes les formes de la création. Elle est dotée d’une capacité de déploiement infinie. Elle contient tous les polyèdres, chacun révélant un aspect particulier de cette fonction. L’icosaèdre, par exemple, est la multiplication du Cinq par le Quatre, de l’inerte du minéral au vivant, du concept par la force de création. Ou bien le Cube est le principe de la multiplication alchimique de toute chose par elle-même, car cette terre protectrice contient le Feu et peut donc développer les actions créatrices dans toutes les directions de l’espace. C’est ainsi que la Pierre de Fondation du temple se multiplie aux quatre angles de l’édifice pour faire exister cette espace sacré.

       Le moteur de cette fonction est l’amour, et son ciment la fraternité. Aucun accroissement des potentialités d’une communauté initiatique n’est possible sans eux. Ils apportent la totalité de ce qui est nécessaire à la réalisation initiatique. L’Amour est l’englobant qui génère toute vie, depuis le Principe créateur jusqu’à son expression dans la manifestation, et la Fraternité est la mise en mouvement de la conscience de l’Amour, et donc la vie dans la Règle. C’est du respect plus ou moins grand de cette dernière que la multiplication de l’énergie créatrice ira d’une somme algébrique modeste à une courbe logarithmique car dans le domaine de l’esprit, il ne peut y avoir de limites.

       En alchimie, cette fonction est une phase de l’œuvre, celle qui consiste en l’itération qui s’accomplit avec la Pierre Philosophale. Les opérations alchimiques précédentes sont ainsi reproduites plusieurs fois, mais avec une matière perfectionnée et non plus crue. Là se trouve la source d’enrichissement de la conscience universelle. Notre but est de contribuer à faire croître la lumière.

       Multiplication et division sont les deux faces d’une même réalité selon le bon vieux principe d’inversion. Elles sont nécessaires à la vie, à la manifestation du Verbe, en donnant le sens des infinis, petits et grands, et donc le sens de l’évolution permanente. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page