Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Loge de saint Jean

         Deux courants se sont marqués dans le christianisme : l’Eglise de Pierre et l’Eglise de Jean. La première correspondait à l’aspect exotérique, qui apportait aux êtres des réponses toutes faites à leurs interrogations, ainsi qu’une morale canalisant leurs instincts. Le dogme était à la base de cet enseignement. La seconde, l’Eglise de Jean, concernait l’aspect ésotérique. Elle était réservée à ceux qui désiraient comprendre par eux-mêmes le mystère de la vie et de la mort, ainsi que les lois de la création, selon un principe causal ineffable.

         Ce sont principalement les confréries initiatiques qui pratiquent aujourd’hui ce chemin vers la Connaissance, qui reste accessible à tout être qui a un désir d’évolution et de retour à la Cause. Elles affirment leur foi en un principe de création et elles s’engagent à vivre selon la Règle qui en découle.

         L’Ecossisme traditionnel est dans cette filiation johannique, et les loges qui s’en réclament sont dites « Loges de saint Jean », bien que les sources soient plus anciennes. Le mythe fondateur n’est pas né avec l’ère chrétienne, mais l’a précédée de plusieurs siècles. Il est solaire car centré sur la lumière génératrice de toute vie. L’Evangile de Jean le formule parfaitement et synthétiquement. Sa lecture au début de chaque tenue devrait être systématique ; elle fait entrer, d’emblée, l’égrégore de la loge dans le monde de l’invisible et du sacré.

         Il y a deux saint Jean, le baptiste et l’apôtre, l’un amenant la lumière et l’autre en portant témoignage. Une loge de saint Jean se doit de vivre selon le rythme des deux saint Jean, et donc des solstices. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page