Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Age

            Le viatique du Grade d’Apprenti du R.I.T.E. indique d’une façon synthétique que s’informer de l’âge initiatique d’un frère, c’est : « lui demander quels sont les Nombres qui lui sont connus » et « à chaque âge correspond un état de connaissance que l’initié doit réaliser ». Et ensuite : « Chaque Nombre est porteur d’une entité abstraite que l’Apprenti a le devoir de percevoir progressivement ».

            Sur le plan corporel, l’âge marque l’évolution de l’être, depuis sa conception jusqu’à sa mort, en passant par la naissance, la jeunesse, l’adolescence, la maturité, la vieillesse, suivant en cela l’incontournable loi de la vie manifestée par le mouvement. Il en est de même sur le plan spirituel.

            La conscience humaine évolue, elle aussi, avec le temps, mais aussi et surtout selon la puissance du désir de connaître la finalité de l’existence. Cette réalisation, dans l’ésotérisme occidental, passe par la connaissance des Nombres qui dévoilent progressivement les lois de l’univers et les fonctions qui le créent et l’animent.

            Le secret initiatique ne relève pas d’une mystérieuse réalité communicable de bouche à oreille par des formules plus ou moins magiques. C’est un secret par nature enfoui dans chaque homme, qu’il lui appartient de découvrir progressivement. Au fur et à mesure qu’il perçoit les Nombres de la création, son âge symbolique s’accroît, partant de la ternarité pour arriver à la novonarité qui, seule, permet de connaître l’authentique Unité d’où tout procède.

            Il faut ici rectifier des phrases répétées depuis des générations dans la franc-maçonnerie où il est dit notamment que l’Apprenti doit connaître les trois premiers Nombres, le Compagnon les cinq premiers et le Maître tous les autres. Comment un Apprenti pourrait-il appréhender le Un qui est le Graal, inaccessible ici-bas, ou même le Deux, la dualité créatrice qui fonde l’univers ? Les choses sont beaucoup plus simples mais redoutables. Tout d’abord, l’ensemble des Nombres doit être approfondi à tous les grades, ce qui ne veut pas dire connu. Ensuite, si l’Apprenti a bien Trois ans c’est qu’il acquiert une pensée ternaire et la pratique en tout et partout, pour le restant de son existence, même quand il sera Maître. Combien de soi-disant Maîtres-maçons en sont capables ?

            Le Compagnon a Cinq ans parce qu’il découvre les lois de l’univers, sa structure, son fonctionnement ; il voit comment le divin s’incarne dans la matière et développe sa force de création (cf. le symbolisme de ce Nombre).

            Le Maître a Neuf ans (symbole de la perfection réalisée) et plus car il s’est intégré à la Chambre du Milieu et appréhende l’Alchimie des Nombres, leur enchaînement comme leurs métamorphoses. Notons au passage qu’arriver à un âge symbolique plus élevé ne concède aucune supériorité sur les plus jeunes. Au contraire, le devoir s’accroît pour aider ces derniers à progresser sur la voie.

            Il en est de même vis-à-vis de la communauté que tout Maître transmuté doit nourrir pour permettre de réaliser l’Homme Universel. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page