Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Coq

            Dans les loges maçonniques, ce symbole, accompagné des mots « vigilance et persévérance » dont il est la représentation, est l’un des tout premiers rencontrés par le néophyte dans le cabinet de réflexion ou crypte avant l’entrée dans le temple pour le rituel d’initiation. Un nouvel être va s’éveiller. Guillaume Durand de Mende, au moyen-âge, indiquait : « Le coq veille dans la nuit sombre, partage les heures par son chant, réveille ceux qui dorment, célèbre le jour qui approche ». Tout cela nous renvoie aux symboles essentiels que sont les ténèbres, la naissance de la lumière, les heures rituelles, les cycles journaliers et souligne la nature solaire du coq. Celui-ci appelle à la renaissance régulière après la mort du jour précédent et donc celle du vieil homme, ainsi qu’à l’éveil et au maintien de cet éveil. Il faut y rajouter le concept de combat car l’initié doit être un guerrier vis à vis de lui-même. Le coq indique l’importance des rituels d’ouverture de travaux qui font symboliquement se lever le soleil et qui recréent la lumière.

            La crypte étant le haut lieu initiatique, tout ce qui s’y trouve est puissamment alchimique. Le coq est ainsi souvent mis en liaison avec le mercure qui est l’eau sèche, entièrement volatil. Cependant, si tel est bien le cas, il y a double emploi avec la présence du mercure dans la crypte avec le sel et le soufre.

            Tous ces aspects apparaissent plus clairement avec le Phénix, symbole beaucoup plus fort et qui doit donc remplacer le coq dans les rituels modernes. En effet le coq présente trop d’aspects exotériques et multiples comme l’arrogance et surtout le coq gaulois. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page