Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Energie

            L’univers n’est composé que de cela, sous différentes formes. La matière n’en est qu’une grande concentration.

            L’énergie primordiale est celle de l’incréé, de l’océan des origines d’où tout est issu. Elle est la  pensée créatrice et spirituelle qui baigne l’univers et constitue le matériau premier de l’initié.

            Dans l’univers, elle se met en œuvre sous quatre formes, correspondant aux éléments, et qui permettent à la vie de s’exprimer. Comme énergie primordiale, suprême, elle est ignée. Le souffle divin anime ce feu ; c’est l’air qui fait rayonner la vie. Ce souffle est couvert par la terre pour pouvoir prendre forme et demeurer actif au cœur de toutes choses ; c’est la terre de feu, bien différente de la terre matricielle qui est la Veuve. L’eau primordiale ou céleste occulte le tout pour que les mille et une expressions de la création naissent ; cette puissance normative est à la source de la vie matérielle.

         Chacun des grades en a une approche. L’Apprenti reconnaît que tout n’est qu’énergie, sous différentes formes liées et non équivalentes. Le Compagnon doit reconnaître celle dont il a besoin. Se tromper peut détruire. C’est pourquoi il apprend à utiliser toutes celles qui sont manifestées dans l’univers. L’énergie s’épuise. C’est une loi de nature liée à la dispersion. Celle-ci est toujours un épuisement. Il faut alors la reconstituer en réunissant ce qui est épars, conformément au mythe de création. Le monde profane disperse. La loge est un milieu de concentration des forces capables de régénérer les frères mais aussi le monde. Il est dans la fonction du Vénérable Maître de veiller au niveau de vigueur de sa communauté et de l’entretenir en la réunissant aussi souvent que nécessaire, et en célébrant des banquets avec des nourritures tant spirituelles que matérielles.

         La vitalité d’une communauté n’est pas la somme de celle de chacun de ses membres. Elle est bien supérieure et s’enrichit magiquement par tous les moments rituels. La chaîne d’union est un outil idéal, qui fait circuler, mieux même, qui augmente l’énergie rassemblée, afin d’ouvrir à la création. Elle est à la fois réceptacle et diffuseur. Sur le plan individuel, l’âme joue ce rôle en concentrant les forces subtiles pour les transmettre au corps et l’animer ; celles-ci sont présentes en chacun sous forme de parcelle de la puissance divine de l’origine.

         Le Maître contrôle le jeu des énergies, source de métamorphoses, pour prolonger l’œuvre du Grand Architecte. Pour cela, il veille à ce que la parole soit purifiée, que la Règle soit respectée, pour que le Verbe créateur puisse s’exprimer. Notamment, il forme les jeunes frères en stabilisant leur puissance pour la rendre efficace. Telle devrait d’ailleurs être toute éducation. Il s’agit de canaliser les énergies pour qu’elles ne se dispersent pas. Ce qui est reçu à la naissance est énorme mais limité, parcellaire. Du fait de la liberté d’action, il y a en général gaspillage. Une fois stabilisées, elles peuvent être recueillies et élevées jusqu’au ciel. Tel est le principe de l’Amour, cette force de cohésion de l’univers, qui est mis en œuvre dans le temple par les deux polarités complémentaires que sont les colonnes Nord et Sud.

         Le frère qui est placé entre ces colonnes reçoit une énergie fabuleuse qui le met en mouvement et lui permet de voyager avec ses frères dans l’invisible.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page