Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Oeil

            Ce symbole est incontestablement lié à la lumière. C’est en effet d’abord par cet organe que l’on peut se rendre compte du monde. Et ce qui est réel sur le plan physiologique l’est également sur le plan spirituel, et, à côté de l’œil physique, existe donc un œil immatériel qui a la faculté de saisir la clarté de l’Esprit.

            Il correspond à la perception intérieure qui fait élargir le champ de conscience et aller vers la connaissance. Autrement dit, « aller au centre de toute chose ».

            L’initié saisit ainsi sa parenté avec la conscience universelle. Il s’éveille à une perception de l’Esprit, de la Lumière du Verbe et donc du Principe créateur. On retrouve ce même symbolisme dans l’œil « Oudjat » des Egyptiens, qui permet le retour vers l’unité à 1/64ème près ! La Lumière est en chacun de nous et ne demande qu’à être révélée.

            L’œil est donné potentiellement à la naissance. Il ne peut prendre vie que par le désir de retourner à la Cause. Il est évoqué comme troisième œil dans les traditions orientales. Dans l’initiation occidentale, on parle de cœur-conscience. L’éveil de ce sens très particulier ouvre progressivement l’âme à la réalité. En fait, tous les autres sens immatériels participent également à cette évolution : l’harmonie ne peut se réaliser que dans une totalité de l’être, et non par une conception mécaniste du vivant.

            Bien qu’offerte à chacun, cette possibilité d’évolution n’est, malheureusement, l’apanage que de quelques-uns. Le rôle de tout enseignement initiatique est d’offrir à qui le désire les éléments nécessaires et suffisants à cette réalisation. On se reportera avec profit aux autres items : Cœur, Connaissance du cœur, Conscience et Lumière. Leur lecture apporte tout ce qu’il convient d’envisager pour arriver à l’ouverture de cet œil intérieur, dans le droit fil de l’adéquation à la Règle.

            Pour voyager dans l’invisible, il faut des yeux sains, ce qui n’est pas naturel. A la naissance ils sont fermés et ne supportent pas le rayonnement. La perception de l’individu est plus ou moins faussée, incomplète, car synthétisée par le cerveau lui-même limité. Elle demande à être progressivement éduquée. C’est pourquoi le néophyte porte un bandeau. Quand il reçoit la lumière, le bandeau est relevé et l’être est face à l’Orient et donc au Delta avec son œil géométrique. « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn ». Il voit ce qui voit. Il vient compléter l’unité. Œil et source sont le même mot en arabe. Effectivement, on peut considérer le Principe créateur comme un œil gigantesque ouvert sur l’univers. Quand Il l’ouvre, Il crée et guide ce qu’Il a créé. Voilà donc l’arme ultime du Principe qui peut créer et détruire. Ce symbole divin porte toutes les mesures de création et offre donc les clefs de la Connaissance. En hébreu, celle-ci s’écrit par des lettres qui assemblent la main et l’œil. Autrement dit la Connaissance est une vision opérative.

            La voie initiatique guérit la vue de l’homme pour montrer le monde dans sa réalité, pour faire de l’être un des lieux où l’univers prend conscience. Il devient un regard particulier du Principe, une chance supplémentaire pour la conscience universelle de s’élargir. Les trois grades vont y contribuer progressivement.

            L’Apprenti s’ouvre à la réalité des symboles offerts par le Temple en son entier, lui-même symbole des symboles, à l’image de l’univers qu’il représente. Purifié par les quatre éléments, totalement déconditionné virtuellement de son passé, et porteur de toutes les potentialités de sa nature, il peut alors se tourner vers le divin, admirer la création, devenir ce qu’il contemple car l’œil, c’est l’intention.

            Le Compagnon explore l’invisible et perçoit le monde du concept par le plan des polyèdres. Ses deux yeux forment une seule image ce qui lui permet d’accéder à l’unité de son être qui est la clef de la pensée sans image.

            Mais la vision globale relève du grade de Maître. C’est celle de l’Amour qui projette un éclat sur toutes choses. La vision l’emporte toujours sur la pensée. Voir et méditer sur la mort d’Hiram est l’essentiel de la voie. Cela est donc proposé au néophyte dès le rituel d’initiation. Il est plongé d’emblée dans les Grands Mystères sans en avoir conscience. Tout est offert dans le rituel d’initiation.

            L’ouverture des yeux se fait à la Maîtrise et donne accès à la capacité de création. Cela métamorphose en être de lumière capable de voir le temple et la communauté initiatique dans leur ultime réalité, dans le symbole intemporel qu’ils incarnent. Alors le regard devient réellement créateur et les yeux du frère sont les témoins de la lumière pour toute la communauté. 


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page