Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Pas

         Ils ne se pratiquent pas dans le temple n’importe comment, mais impliquent une tenue. Ce sont des pas de lumière, car ils sont accomplis par un être de lumière qui se déplace vers celle-ci. Ils nous entraînent vers l’Orient, sur les traces d’Hiram.

         La marche est un ensemble de pas qui implique leur maîtrise, leur juste mesure, pour comprendre le tracé qu’ils exécutent. En quelque sorte on épelle la marche ; on distingue celle de l’Apprenti, celle du Compagnon et celle du Maître. Pour effectuer le pas régulier, conforme à la Règle, on le fait les pieds à l’équerre, le gauche vers l’avant. Celui-ci est porté devant soi, vers l’Orient, le droit est ensuite ramené à son contact. L’équerre est donc animée ; celui qui exécute le pas est en rectitude.

L’Apprenti le répète trois fois, dans l’angle d’un carré long, rappelant ainsi que, lorsque le Grand Architecte de l’Univers crée chaque jour le ciel et la terre, il le fait en ternarité.

         Le Compagnon poursuit et quitte la ligne droite par un pas de côté, symbolisant la connaissance du monde extérieur, son « tour de France », puis doit reprendre la ligne initiale. La dualité apparente de ces deux pas complémentaires donne le sens de l’axe du temple, quels que soient les événements auxquels le frère est confronté.

         Le Maître va au-delà, en changeant de plan. Ses pas ne sont plus linéaires mais circulaires, car il ne voyage plus vers les mystères, mais dans le Mystère. Il a vaincu la mort en franchissant le sarcophage qu’il a dû enjamber, et il arrive ainsi au pied des marches.

         Tout le cheminement initiatique est résumé par ces trois étapes, depuis le départ du frère à la porte du temple jusqu’à l’arrivée à l’Orient.

         Cependant, ces pas semblent être beaucoup plus une sorte de danse qu’un moyen d’aller d’un point à un autre. Chacun est une vibration rythmique qui déclenche une énergie, conformément au phénomène de la création. Ainsi célèbre-t-on le mouvement originel de la vie, dans le commencement perpétuel qu’est l’initiation.

         Mais c’est toujours le premier pas qui compte, et il contient tout le devenir. «  Ce voyage de mille lieues, il a commencé par un pas » dit le Tao-Té-King.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page