Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Souffle

            Le Principe créateur s’exprime par le souffle de vie. Il s’agit d’un mouvement primordial, d’une énergie issue de l’origine qui est distribuée à toute la nature dont l’homme. « Il insuffla dans ses narines une haleine de vie et l’homme devint un être vivant » (Genèse I, 2, 7). Cette énergie est une émanation qui remplit tout ce qui existe. C’est le plus beau don divin. Il disperse dans la création les parfums, rendant ainsi partout perceptible celui qui est l’origine. Il révèle la présence de l’Esprit et il anime. Il est le symbole de la transmission de la vie par le Verbe, grâce à la vibration de l’Air.

            Le Vénérable Maître fait donc tout ce qui est possible pour le préserver dans la loge afin que la communauté initiatique dispense aux frères la puissance qui donne accès au monde des causes.

            Il peut surgir de partout mais prend un caractère différent dans ses manifestations. S’il est d’Orient, il est un chemin pour la lumière ; il envahit le temple par l’action du Vénérable Maître qui le projette dans l’espace de manifestation et crée un nouveau frère par ce vent d’immortalité. S’il est du Midi, il fait croître la vie. S’il est du Septentrion, il apporte la Tradition et ressource. Le souffle d’Occident, enfin, amène la mort mais également le renouveau.

         Chaque être est porteur à son tour d’un souffle qui soutient son existence et provoque le décès quand il rejoint son origine incréée. C’est le dernier soupir. L’accolade fraternelle est un geste rituel qui permet à deux êtres qui se reconnaissent dans le cheminement initiatique, de s’échanger un air vital et ainsi de se régénérer.

         Il est dit que ce qui peut nous polluer n’est pas ce qui entre dans notre bouche mais ce qui en sort, c’est à dire la parole, l’expir. L’inspir nous vient du divin. Par contre, nous maîtrisons l’expir. Cela peut être la meilleure comme la pire des choses, ou bien un simple rejet. En effet, l’usage du Verbe est plus difficile que tout autre travail, mais il contient le secret de la Chambre du Milieu.

         Ce qu’exhale un frère vient du plus profond de lui et recèle une part de sa personnalité ; c’est à la fois une offrande et une transmission qui contient une énergie, une vibration. Celle-ci permet au don d’être perçu et ainsi de régénérer celui qui le reçoit. On comprend ainsi qu’une lumière ne se souffle pas mais s’étouffe. Le don de la vie ne peut faire disparaître une lumière, même momentanément.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page