Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Genèse

            Ce mot vient de « genesis », naissance, génération. Traditionnellement, il s’agit de l’histoire de la création. Elle est décrite par exemple dans le Pentateuque de la Bible sous une forme très humaine. Elle est surtout un processus permanent qui permet à la vie de se perpétuer selon la loi du Principe. A l’homme de le comprendre pour entrer consciemment dans la vie.

            On peut ainsi la résumer. Au commencement s’étend un chaos liquide, l’incréé, qui est illimité, intemporel, inerte, et recèle toutes les puissances de vie sans pouvoir la donner (le Nou égyptien, la Veuve). De son sein, le Principe, seul dans ce milieu matriciel, s’éveille, se pense, faisant apparaître sa fonction de manifestation que nous appelons Grand Architecte de l’Univers. Il conçoit le monde par la force de son Esprit et le réalise par la magie du Verbe. Telle est la ternarité initiale, Principe créateur-Veuve-Grand Architecte. La création commence alors tant sur le plan matériel qu’immatériel dans un mouvement constant.

            Les meilleures formulations qu’ait trouvées l’homme sont géométriques. Une des plus simples et des plus profondes est donnée par le Carré de la Genèse, source de tout tracé et donc de toute forme harmonieuse. Cette figure raconte le déroulement du Un dans la manifestation. Elle est synthétisée par la célèbre phrase hermopolitaine. « Je suis Un qui devient Deux... » (La conscience de la ternarité initiale se dédouble, donnant un premier trait ayant deux extrémités ; en se pensant, elle passe du Un au Deux) ; « ...Je suis Deux qui devient Quatre... » (cela fait apparaître les premiers éléments de la création, avec le carré) ; « ...Je suis Quatre qui devient Huit... » (la descente vers la matière se poursuit avec la mise en place d’un deuxième carré, donc de tout ce qui est utile pour que la manifestation apparaisse ; le carré long ou double carré est présent avec sa diagonale qui vaut racine de 5 ; « ....Mais je suis toujours Un dans ces transformations » (sans renier ce qui a été accompli, la conscience déployée se retourne sur elle-même pour revenir à sa source et ne pas perdre son unité). Ainsi viennent au jour les mille et une formes de la vie.

            L’initiation est une démarche qui permet la participation de la communauté initiatique à cette genèse, en relation avec le Grand Architecte. Le temple est un lieu de création où la lumière naît d’elle-même par l’œuvre accomplie. Tout son symbolisme est centré sur la Connaissance et la mise en action des lois causales et des fonctions créatrices. L’enseignement qui s’y vit transmute un frère en Maître alchimiquement réalisé, afin qu’il puisse participer, au sein de la Chambre du Milieu, à l’enrichissement de la conscience universelle.

            Cette apparition constante de la vie est manifestée au cœur du temple par le tableau de loge dont le nom secret est « carré de la genèse ». C’est pourquoi il doit être tracé sur un carré long argenté de couleur blanche, donc porteur de tous les possibles. A chaque ouverture des travaux, la loge reconstitue magiquement la naissance du monde, et manifeste le mystère de la vie dans son éternité. En effet, le Vénérable Maître se tient à l’Orient pour faire naître ce qui est et ce qui n’est pas encore, pour ouvrir la loge, la diriger dans sa création et l’éclairer de ses lumières. Ainsi s’entretient la naissance permanente à la vie spirituelle.

            La genèse commence alors par les « trois pas dans l’angle d’un carré long » de la marche de l’Apprenti. Puis, par développements successifs, sous la polarisation des trois Grands Piliers, elle conduit l’initié à travers la découverte de l’Etoile Flamboyante jusqu’au carré long doré et au tableau alchimique du Maître, symbolique démiurge.

            La loge aborde successivement le monde des petits puis des grands Mystères, englobant de ce fait la totalité de la loi d’Harmonie émanée du Principe. Elle connaît l’origine des êtres et des choses.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page