Recherche par mot clé
 
 
Qui sommes-nous
|
Quelques concepts fondamentaux
|
La pensée traditionnelle face aux courants de la pensée moderne

La hiérarchie causale
|
L'Initiation
|
Questions/Réponses
|
Chambre du Symbole
|
L'Initiation féminine
|
Bibliographie
|
Nous contacter

 
Vide

            De quoi s’agit-il ?

         Tout ce qui est matériel est en général considéré comme le réel. Ce n’est pas exact. Dans le monde manifesté, la physique moderne nous indique que ce sont les atomes et le vacuum énorme entre eux qui sont réels. Chaque corps est essentiellement composé de vide.

         L’incréé, quant à lui, cet océan d’énergie primordiale, a ceci de particuliers qu’il est vide de forme. Là est la véritable infinité, dans ce vide qui est l’esprit même et qui ne peut se rejoindre que par l’être et pas par l’avoir. Le symbole de cette vacuité est la Veuve, et sa couleur est le noir, absence de toute couleur et donc à même de les recevoir toutes et de les révéler. La Veuve est toujours vide, vierge, bien qu’elle produise en permanence la nature. Elle est donc toujours prête à nous accueillir pour nous enfanter et faire de nous des enfants de la Veuve.

         Alors, comment l’homme peut-il faire le vide à son niveau ?

         Atteindre la vacuité consiste à prendre conscience qu’il n’existe pas d’existence indépendante. Tout est relié, va et vient, se déforme et se reforme, comme une vague à la surface de l’océan. Cette vague n’est qu’un comportement de l’eau. Chaque individu n’est qu’un comportement de l’univers. L’individualité n’est donc qu’une chimère. Autrement dit, on se tromperait lourdement à vouloir faire le vide en soi. C’est son moi qu’il faut vider, ce qu’affirment toutes les traditions.

         On ne peut plus rien mettre dans un vase plein. Un profane est rempli à ras bord par les problèmes de l’existence individuelle et par son ego. Il n’y a place pour rien d’autre. L’apprentissage initiatique consiste donc à évacuer tout ce superflu. Pour recevoir, il faut commencer par libérer de l’espace, en éliminant ce qui nous alourdit, notamment les acquits, ces mauvais métaux qui nous donnent des certitudes. C’est ce qu’on appelle être pauvre en esprit. C’est pour cela que le néophyte est dénudé, dépossédé de ce qui le recouvre et qui n’est pas lui.

         Quel résultat obtient-on ?

         La pauvreté en esprit a un puissant pouvoir alchimique parce que cela rend à l’état primitif, de la même manière qu’une cellule jeune a un grand pouvoir de multiplication et de différenciation. La place libérée permet d’être comblé par le divin et de découvrir la jeunesse en esprit, pleine de tous les possibles. L’être devient disponible en permanence alors que le néophyte, plein de lui-même et de ses expériences, voyait ainsi ses possibilités réduites d’autant, allant vers la fixité de la mort.


<<Retour

<<Accueil | Nous contacter | ^ Haut de page